Huit Norvégiens sur dix mangent du porridge de Noël en décembre - 3

Selon une enquête récente, huit Norvégiens sur dix mangent du porridge de Noël au cours du mois de décembre.

Les jeunes mangent le plus de bouillie avant Noël. Notamment dans la période précédant Noël et la veille de la veille de Noël, lorsque nous aimons manger du porridge de Noël. Ce sont en fait les plus jeunes qui sont les plus grands « grøtelskere » (dévoreurs de bouillie), plus que les adultes. 7 jeunes sur 10 entre 18 et 29 ans mangent du porridge avant Noël, alors que seulement la moitié des plus de 50 ans en font.

Il semble que ce soit une tendance que nous commencions Noël plus tôt qu’avant. À une certaine époque, nous préparions du porridge juste avant le réveillon de Noël, puis nous durions « jusqu’à Pâques ». Maintenant, la consommation de bouillie de Noël peut déjà commencer à partir du 1er décembre, et il est courant que la bouillie de Noël précoce soit une nouvelle tradition de bouillie pour les jeunes adultes.

«Il y a de grandes différences sur l’endroit où dans le pays nous mangeons la plupart du plat pâteux. Près de la moitié des habitants de l’ouest (vestlendingene), 48%, mangent de la bouillie de Noël la veille de Noël, contre moins d’un cinquième (18%) des habitants du Nord », a déclaré Ida Berg Hauge, directrice générale des produits laitiers (Meieriprodukter – URMelk.no).

Bouillie de Noël et tradition

La tradition a commencé au tout début lorsque le riz est arrivé en Norvège dans les années 1300. La plupart des gens ont commencé à manger du porridge de Noël vers le milieu des années 1800. Mais d’anciens journaux montrent que la bouillie de Noël était un phénomène bien connu des habitants de Bergen (bergenserne) dès 1800 environ.

Autrefois, il était courant de préparer de la bouillie pour le Père Noël dans les granges des fermes de tout le pays. Cela a été fait pour faire plaisir au Père Noël afin qu’il ne trouve aucun mal. De nos jours, ce n’est plus aussi courant.

La tradition consistant à cacher une amande ébouillantée existe également depuis longtemps. Les chanceux qui obtiennent l’amande gagnent un cochon en pâte d’amande ou un autre petit cadeau. George Thomas Risåsen, qui est le conservateur de Noël au Norwegian
Folk Museum, dit que l’amande dans la bouillie de Noël est une coutume qui était pratiquée dans les trois maisons royales nordiques.

« Visitez l’une des trois familles royales nordiques le matin du réveillon de Noël, et vous seriez servi avec du porridge de Noël aux amandes, et celui qui trouverait l’amande recevrait un petit cadeau, tout comme le reste d’entre nous », explique Risåsen.

La pratique est censée avoir surgi à la suite d’un vieux jeu où un haricot était caché dans un pudding. Celui qui l’a trouvé était ‘King bean’ et a été autorisé à inventer des noms pour les autres. Cette coutume est née dans les années 1500, et l’amande traditionnelle dans la bouillie est maintenant répandue dans tous les pays nordiques.

La bouillie de Noël s’arrête le jour de Noël

Mais quand nous arrivons au jour de Noël et au lendemain de Noël, ça s’arrête, montrent les chiffres de l’enquête. Les chiffres suggèrent que nous sommes fatigués de la bouillie de Noël à ce moment-là. Seuls 3% déclarent manger de la bouillie de Noël ces jours-là. Ensuite, Noël est souvent rangé, même avant le nouvel an.

Source : melk.no / Norway.mw