L'éditeur peut signaler Sandberg pour des menaces - 3

Un éditeur envisage de signaler Sandberg à la police

Le rédacteur en chef de Fiskeribladet (magazine des pêcheurs norvégiens) a reçu tard dans la nuit un message de Per Sandberg qui, selon lui, pourrait être interprété comme une « menace indirecte ». Le ministre des Pêches nie qu’il s’agisse d’une menace.

«Le karma va vous mordre le cul, soyez-en assurés», a-t-on écrit dans un texto du ministre de la Pêche, Per Sandberg (Parti du progrès) au rédacteur en chef de Fiskeribladet, Øystein Hage, dans la nuit de samedi.

– J’ai ri du message au début, mais finalement, je suis devenu un peu inquiet, dit Hage à son propre magazine.

Découvrez les Aurores Boréales

Signalé à la police

– C’est assez sensationnel de recevoir un tel message d’un ministre. Nous tolérons les critiques et pouvons tolérer qu’on nous crie dessus, mais je ne me souviens jamais d’avoir reçu quelque chose qui puisse être interprété comme une menace indirecte. Lorsque nous commettons des erreurs, nous devons, bien sûr, nous excuser, peut-être que le ministre du Cabinet devrait également montrer des regrets, déclare le rédacteur en chef. Il a également réagi à la réception d’un tel message en pleine nuit, week-end ou non.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Le service de sécurité norvégien (PST) a été informé de l’affaire.

– J’ai été encouragé par PST à signaler Sandberg à la police, mais je n’ai pas encore décidé si je le ferais, dit Hage à son magazine d’information.

Garden dit qu’il ressent le message comme étant inconfortable, mais il ne sait pas trop comment il doit être interprété.

Le PST rejette à Dagsavisen qu’ils ont exhorté l’éditeur à rapporter Sandberg.

– Nous avons référé la personne à son district de police local s’il voulait signaler ce qu’il percevait comme des menaces. C’est la routine, écrit le responsable de l’information chez PST, Martin Berntsen, dans un SMS à Dagsavisen.

Totalement inacceptable

Le secrétaire général de l’Association norvégienne des éditeurs, Arne Jensen, dit qu’il ne peut pas évaluer l’expression « Karma va vous mordre le cul, soyez-en assuré », mais il est toujours catégorique que ce n’est pas acceptable de la part d’un ministre.

– Il est absolument inacceptable qu’un ministre du Cabinet écrive quelque chose qui puisse être perçu comme menaçant, dit-il à Fiskeribladet.

Jensen dit que la Editor’s Association a pour politique que toutes les menaces perçues comme réelles doivent être signalées à la police.

– Mais cela doit être pris en compte par l’éditeur individuel, et il y aura différentes évaluations dans de tels cas, dit Jensen.

Le secrétaire général dit que Sandberg aurait dû contacter le rédacteur en chef pour lui indiquer plus précisément de quoi il n’est pas satisfait.

– Sandberg ne fait pas cela, il n’est absolument pas spécifié et n’utilise que des termes généraux.

Un ministre du Cabinet doit faire attention au ton qu’il utilise, dit Jensen.

Sandberg a renvoyé la question du magazine d’information dans l’affaire au ministère de l’Alimentation et de la Pêche, où la responsable des communications, Martine Røiseland, répond aux questions suivantes au nom de Sandberg :

– Cela n’a jamais été conçu comme une menace, mais seulement pour exprimer ma frustration.

Toile de fond

La toile de fond est que Fiskeribladet a largement couvert le voyage de vacances privé de Sandberg en Iran, y compris qu’il a enfreint toutes les recommandations de sécurité en apportant son téléphone de travail avec lui, pour le laisser sans surveillance la plupart du temps.

© Dagsavisen / #La Norvège aujourd’hui