Moins de résidents dans les centres d'accueil pour demandeurs d'asile norvégiens - 3
UDI à Oslo. Photo : Gorm Kallestad / NTB scanpix

Fin octobre, il y avait 3 930 personnes de 42 pays différents dans les centres d’accueil pour demandeurs d’asile en Norvège, soit 1 100 de moins qu’à la fin de l’année.

La nouveauté de cette année est que la plupart étaient des citoyens turcs vivant dans des centres d’accueil pour demandeurs d’asile, au total 671 personnes, selon les chiffres de la Direction de l’immigration (UDI). Viennent ensuite les Érythréens avec 594, les Éthiopiens avec 406, les Syriens avec 398 et les Afghans avec 385. 30% des habitants des centres d’accueil pour demandeurs d’asile ont moins de 18 ans.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Seuls 44% des résidents sont en attente d’une demande d’asile ou ont une plainte pour rejet. Près d’un tiers ont reçu un rejet définitif de leur asile
demande et avoir un appel de rapatriement. Un troisième grand groupe attend son installation dans une commune.

L’UDI a réduit le nombre de demandes d’asile de 2 122 demandes d’asile cette année. Au total, 1 105 personnes ont obtenu la demande de résidence en Norvège.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Au total, 2 708 demandeurs d’asile de 97 pays sont venus en Norvège au cours des dix premiers mois de l’année, soit 500 de moins qu’à la même période l’an dernier. Seuls cinq pays ont un nombre à trois chiffres de demandeurs cette année. La Turquie arrive en tête de liste des 690 demandes d’asile, suivie par l’Afghanistan, la Syrie, l’Érythrée et l’Iran. 36% des demandeurs d’asile cette année sont des femmes.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui