Tempête autour de l'EEE à son 25e anniversaire - 3

Des tempêtes entourent l’AEE à son 25e anniversaire

Cela fait 25 ans que l’AEE est entrée en vigueur le 1er janvier. Les experts estiment que la Norvège serait nettement moins bien placée dans les négociations pour un accord aujourd’hui.

«La menace la plus évidente qui pèse aujourd’hui sur l’Accord sur l’EEE est la conviction qu’il peut être remplacé par quelque chose de mieux», déclare Lise Rye, professeur à NTNU.

Elle pense que l’AEE est solide comme un roc à son 25e anniversaire, avec le soutien d’une nette majorité tant de la population que du Parlement norvégien. Néanmoins, c’est une tempête qui fait rage dans le débat à son sujet.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Rye est sceptique quant à l’idée que la Norvège devrait renégocier l’accord:

Découvrez les Aurores Boréales

«Je ne pense pas qu’il soit réaliste que la Norvège soit actuellement en mesure de négocier elle-même un accord encore meilleur, avec encore plus de personnalisation.»

Un autre contexte

Le chercheur de l’UE indique que l’EEE a été créée dans un contexte historique unique:

 » À l’époque, l’AELE se composait de sept États membres, tandis que la CE d’alors en comptait douze. La force relative était donc bien différente de ce qu’elle est aujourd’hui. Dans le même temps, personne ne pensait que l’accord EEE durerait. En conséquence, les deux parties étaient disposées à concéder plus qu’elles ne l’auraient fait autrement.
Par conséquent, l’accord est aussi bon qu’il l’est. Nous ne sommes probablement pas là aujourd’hui. Au contraire, l’UE se compose désormais de 28 États membres, dont beaucoup ont des finances considérablement plus faibles que la Norvège. Cela rendra les renégociations encore plus difficiles.
Tout le monde essaiera d’en sortir renforcé. Alors celui qui a le plus à gagner – aura aussi le plus à donner.

Expansion en 2004

Le changement le plus important survenu depuis l’entrée en vigueur de l’accord EEE est peut-être l’expansion majeure de l’UE vers l’est en 2004.

Mais cette expansion a également été le point de départ d’une immigration de travail en Norvège que personne n’aurait pu prévoir dix ans auparavant. Cette immigration de main-d’œuvre, associée à la libéralisation de la vie professionnelle norvégienne, est devenue aujourd’hui au cœur des critiques de l’EEE.

Le mécontentement à l’égard de l’accord a fortement augmenté dans les syndicats (LO) ces dernières années ainsi que dans le Parti du progrès (FrP).

Problème de démocratie

Le professeur à l’UiO, Erik O. Eriksen, prévient:

 » En outre, l’accord EEE se caractérise par un problème démocratique largement balayé sous le tapis. Par l’intermédiaire de l’EEE, la Norvège a accepté des milliers d’actes juridiques de l’UE, souvent sans débat public préalable. Dans le même temps, l’UE a pris des mesures majeures pour accroître la gouvernance supranationale depuis l’entrée en vigueur de l’accord en 1994, avec une intégration plus profonde, de sorte que la Norvège a également dû renoncer à plus de souveraineté. Cela peut se retourner contre vous.

Il pense que l’AEE peut se retrouver avec de graves problèmes si l’opinion publique se retourne, comme avec le Brexit au Royaume-Uni.

Relation asymétrique

Le directeur de NUPI, Ulf Sverdrup, estime pour sa part que le Brexit en dit long sur ce que nous aurons en réserve si nous annulons l’EEE.

Il rappelle qu’il est beaucoup plus important pour la Norvège d’avoir accès aux marchés de l’UE que l’inverse. Les négociations difficiles sur le Brexit doivent donc être un signal d’alarme pour les politiciens norvégiens.

«Nous sommes dans une situation où la Norvège a accès à un marché de plus de 500 millions de personnes, tandis que l’UE a accès à un marché de 5 millions de personnes. C’est très asymétrique », explique Sverdrup et ajoute:

«Même un grand pays comme le Royaume-Uni a relativement peu de pouvoir de négociation. Et le coût de l’incertitude créée est énorme. »

Faits sur l’EEE

  • L’Espace économique européen (EEE) comprend les 28 États membres de l’UE et les pays de l’AELE, la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein, avec la Suisse en marge.
  • L’accord EEE est le plus grand accord international conclu par la Norvège. Il a été signé en 1992 et est entré en vigueur le 1er janvier 1994.
  • L’accord permet aux trois pays de l’AELE d’accéder au marché intérieur de l’UE dans des conditions de concurrence égales et des règles égales. La libre circulation des biens, de la main-d’œuvre, des services et des capitaux en sont les piliers.
  • L’accord oblige la Norvège à se conformer aux règles de l’UE pour le marché intérieur, avec une option pour des exceptions dans des cas spécifiques.

© #La Norvège aujourd’hui