Encore moins d'enfants dans la Norvège rurale - 3

Trois municipalités norvégiennes sur quatre comptent moins d’enfants d’un an qu’il y a 30 ans. Au cours de la même période, il y avait 3 400 autres enfants d’un an en Norvège.

Le nombre d’enfants d’un an a augmenté dans 90 communes et s’est arrêté dans cinq. Dans les 261 communes restantes, le nombre d’enfants d’un an a diminué entre 1989 et 2019, écrit Aftenposten.

Le journal a extrait des chiffres de Statistics Norway (SSB) pour le nombre d’enfants d’un an dans toutes les municipalités au début de 1989 et 2019.

Les deux tiers de l’augmentation ont eu lieu à Oslo, Bærum, Asker, Lillestrøm, Ullensaker, Kristiansand, Stavanger, Sandnes, Bergen et Trondheim.

Dans la quasi-totalité du nord de la Norvège et dans la grande majorité des municipalités intérieures du sud de la Norvège, le nombre d’enfants d’un an a diminué.

Dans 62 communes du nord de la Norvège, la baisse est d’au moins un quart. Dans 27 municipalités du nord de la Norvège, le nombre d’enfants d’un an a diminué de plus de moitié en 30 ans.

La chercheuse Marianne Tønnessen de Statistics Norway décrit le modèle de migration norvégien comme suit :

« Les jeunes quittent le village. Les opportunités d’éducation sont d’abord et avant tout dans les villes, et il y a aussi de nombreux emplois passionnants. Les enfants y naissent donc, mais au bout de quelques années, de nombreuses personnes quittent la ville. Ensuite, ils se déplacent souvent vers les villes autour des villes », dit-elle.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui