L'OMS appelle à l'interdiction de la vente d'animaux vivants sur les marchés alimentaires - 3
Photo: Jean-Christophe Bott / Keystone via AP / File

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle à l’interdiction de la vente d’animaux vivants sur les marchés alimentaires afin de prévenir la propagation des maladies.

«Les animaux, en particulier les animaux sauvages, sont à l’origine de plus de 70% des maladies infectieuses émergentes chez l’homme, dont beaucoup sont causées par de nouveaux virus. Les mammifères sauvages présentent un risque particulier pour l’émergence de nouvelles maladies », a déclaré l’OMS dans un communiqué mardi.

Les marchés traditionnels jouent un rôle important dans la fourniture de nourriture et de moyens de subsistance à de grandes populations, mais une interdiction de la vente d’animaux sauvages vivants peut protéger la santé à la fois de ceux qui travaillent sur les marchés et des clients, a souligné l’OMS.

Certains des premiers cas connus de COVID-19 sont liés à un tel marché à Wuhan, en Chine, où bon nombre des premiers patients étaient des employés ou des clients, selon le communiqué de l’OMS.

«Les marchés traditionnels, où des animaux vivants sont détenus, abattus et exposés, présentent un risque particulier de transmission de la maladie aux employés et aux clients», a noté l’OMS, encourageant les pays à suspendre la vente d’animaux sauvages vivants capturés sur les marchés alimentaires en cas d’urgence. mesure.

L’organisation a également exhorté les gouvernements à fermer certaines parties des marchés alimentaires où des animaux sauvages vivants sont vendus sans évaluation de la sécurité.