OMS: Plusieurs millions d'enfants n'ont pas reçu de vaccins importants en raison de la pandémie - 3

Environ 228 millions de personnes, pour la plupart des enfants, risquent de développer des maladies évitables et parfois mortelles en raison de l’arrêt de la vaccination.

Dans 50 pays, la vaccination contre, par exemple, la rougeole, la polio et la fièvre jaune a dû céder la place à la pandémie, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance Unicef ​​et l’alliance vaccinale Gavi.

En particulier, la vaccination contre la rougeole, une menace avant même la pandémie, n’a pas été pratiquée régulièrement.

«La pandémie a exacerbé une situation déjà mauvaise, laissant des millions d’enfants non vaccinés», a déclaré la directrice de l’Unicef, Henrietta Fore. Le Congo, le Pakistan et le Yémen, en particulier, ont été durement touchés.

Distribution de vaccins

L’Unicef ​​n’a réussi à distribuer que 2,01 milliards de doses de vaccin l’an dernier, contre 2,29 milliards de doses en 2019.

Les organisations ont maintenant lancé une initiative dans le but de vacciner 90% de tous les mineurs du monde contre des maladies telles que la rougeole, les oreillons, la rubéole, l’hépatite, la tuberculose et la polio. Ils estiment que cela pourrait sauver 50 millions de vies d’ici 2030.

En outre, ils demandent aux pays riches et aux sociétés pharmaceutiques d’investir davantage dans la recherche sur les vaccins et de financer des campagnes de vaccination pour les populations difficiles à atteindre.