L'attaquant de Bislett a poignardé un homme à Ankerbrua en 2019 - il a été condamné à des soins psychiatriques obligatoires - 3

L’homme qui a été tué par la police à Oslo mardi a été condamné à des soins de santé mentale obligatoires en décembre de l’année dernière après avoir poignardé un homme à Ankerbrua en 2019.

Le matin du 4 juin 2019, l’homme aujourd’hui âgé de 33 ans a poignardé un homme au hasard à Ankerbrua à Grünerløkka à Oslo.

L’incident ce jour-là a commencé lorsque l’homme, originaire de Tchétchénie, a mis le feu à des vêtements dans la pièce du collectif où il vivait à Thorvald Meyers gate à Grünerløkka.

À l’intérieur de l’appartement, il a ensuite poignardé deux femmes avec qui il vivait avant de poignarder un autre homme dans la rue. Là, l’homme a menacé plusieurs personnes avec un couteau et a couru vers elles avant de poignarder l’homme à Ankerbrua.

L’homme était pieds nus et torse nu lors de l’incident, comme ce fut le cas lors des actions de mardi. Il a finalement été arrêté lorsque la police est arrivée sur les lieux et lui a tiré dessus avec une arme à électrochocs.

Psychotique

Lors du procès en décembre de l’année dernière, l’homme a déclaré qu’il ne se souvenait d’aucun des incidents. Il a ajouté qu’il avait lutté contre de graves maladies mentales au cours des semaines précédentes.

Il était également sous l’influence de l’alcool et de la cocaïne lors de l’incident.

Les experts ont conclu que l’homme était psychotique au moment du crime. Le tribunal a accepté et l’a condamné à des soins de santé mentale obligatoires.

Policiers agressés à Bislett

L’homme a également été condamné à plusieurs reprises auparavant. En 2018, il a été condamné aux travaux d’intérêt général pour être entré sur un chantier en état d’ébriété en 2017.

Là, il a donné des coups de pied et battu l’un des travailleurs, le blessant lors de l’attaque.

L’homme a également été reconnu coupable d’un épisode antérieur à Bislett. En 2014, il a provoqué et agressé deux policiers. En 2015, il a été condamné à 21 jours de prison.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no