Flyr a fait le point sur les tendances du trafic en novembre jeudi matin. Il montre que la compagnie a transporté 57 500 passagers en novembre. Le taux d’occupation à bord des avions s’est terminé à 77% en moyenne ce mois-ci.

En comparaison, Flyr a transporté 186 600 passagers en octobre et avait un coefficient de remplissage de 81,3 %. Cela signifie qu’un peu plus de huit sièges sur dix en moyenne ont été vendus ce mois-là.

L’action Flyr a augmenté de plus de 3% depuis le début sur Oslo Børs et s’échange à environ 0,6 øre. Le chiffre d’affaires est certes assez modeste.

Norvégien : près de 90 %

Les investisseurs en actions suivent avec impatience le développement de la société mois après mois, et un revirement est nécessaire après que la société a réalisé en novembre sa quatrième levée de fonds en moins de deux ans. En outre, la dernière levée de fonds de 250 millions de NOK n’était que la première d’un total de quatre émissions que la société prévoit de réaliser jusqu’à la fin mars de l’année prochaine.

Le nouveau patron de Flyr, Brede Huser, a déclaré à DN cette semaine que l’objectif était de remplir entre 80 et 90% des sièges dans les avions grâce au nouveau modèle commercial, lancé début novembre. Cela se fera, entre autres, par un investissement plus important dans le sud de l’Europe, et quasiment pas de vols intérieurs cet hiver.

-Cela signifie bas dans les années 70 en basse saison et plus de 90% en haute saison, dit Huser à propos de l’évolution du taux de remplissage, jusqu’à l’annonce boursière de mercredi.

Norwegian a publié mardi les chiffres du trafic pour novembre, et il a montré, entre autres, que les vols à destination et en provenance de l’Europe du Sud avaient un taux de remplissage en novembre de « près de 90% » – c’est-à-dire sur les routes où Flyr est le plus actif aujourd’hui.

Il apparaît donc que Norwegian est en meilleure position que Flyr sur des liaisons comparables.

Le patron de Flyr est néanmoins optimiste :

– Nous sommes très satisfaits d’un coefficient d’occupation conforme à notre plan actualisé pour devenir une compagnie aérienne financièrement viable.

– Nous sommes sur la bonne voie avec le plan visant à réduire le flux de trésorerie négatif cet hiver et en même temps, nous connaissons une bonne demande de billets, déclare Huser.

Besoin d’un coup de pouce de stock

La dernière levée de fonds a été réalisée à 0,01 NOK par action, et il est prévu qu’une émission de réparation soit réalisée au même prix. Flyr doit voir que l’action augmente de manière significative par rapport au niveau jusqu’à mardi après-midi : à cette époque, le cours de l’action était d’environ 0,006 NOK par action.

La direction de Flyr estime qu’il sera possible de réaliser la deuxième étape de la levée de fonds si l’action est portée à environ 0,0085 NOK par action.

Brede Huser a déclaré cette semaine que l’émission peut être réalisée à un niveau intermédiaire – c’est-à-dire si le cours de l’action est légèrement inférieur à un centime :

– Les droits de souscription ont une valeur en eux-mêmes, précise-t-il.

Selon la compréhension de DN, il est possible de calculer une valeur théorique d’environ 0,15 øre par droit de souscription, de sorte que l’argent puisse être collecté si le prix de l’action est de 1 øre par action moins cela – c’est-à-dire environ 0,85 øre par action.

**(Conditions)Copyright Dagens Næringsliv AS et/ou nos fournisseurs. Nous aimerions que vous partagiez nos cas en utilisant des liens, qui mènent directement à nos pages. La copie ou d’autres formes d’utilisation de tout ou partie du contenu ne peuvent avoir lieu qu’avec une autorisation écrite ou dans la mesure permise par la loi. Pour plus de termes voir ici.