Le parti travailliste refuse de parler des avertissements - 3
Stenseng et Støre. Photo : Dagsavisen.no

Le Parti travailliste refuse de dire combien de notifications ils ont reçues

Alors que les autres partis sont ouverts sur le nombre de cas d’avertissement, le Parti travailliste retient l’information. La raison en est la considération envers les dénonciateurs qu’ils prétendent.

– Notre souci est d’abord et avant tout que les personnes affectées reçoivent le moins d’attention médiatique et de tranquillité d’esprit. Nous allons traiter les affaires avec la plus grande confidentialité. Par conséquent, nous ne rapporterons pas régulièrement aux médias le nombre de notifications que nous recevons, a déclaré le secrétaire du parti Kjersti Stenseng à NRK.

Découvrez un magnifique Fjord

Selon le secrétaire général John-Ragnar Aarset, les conservateurs pensent que l’ouverture sur le nombre facilite la tâche des dénonciateurs :

– C’est un travail de nettoyage, chez les conservateurs et le parti des jeunes. Et nous espérons que ceux qui ont eu des expériences désagréables dans notre organisation nous approcheront maintenant, a déclaré Aarset à NRK.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Dans le travail, ils ont l’approche opposée.

– Je pense qu’assurer le meilleur calme, l’anonymat et la confidentialité possible permet de réduire le seuil d’information, déclare le secrétaire du Parti Stenseng.

Cas par partie, hors travail

Les conservateurs et leur organisation jeunesse sont pour l’instant en tête de liste des alertes :

  • Les conservateurs : 21 avertissements concernant douze personnes.
  • The Progress Party : 5 (En plus des affaires impliquant Ulf Leirstein)
  • La Fête du Centre : 5
  • Les libéraux : 3
  • Le Parti socialiste : 2
  • Les démocrates-chrétiens : 1
  • Le Parti Vert : 1
  • Rouge : 0

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui