Un brouillage russe plante le GPS - La Norvège aujourd'hui - 3
Bombardier Q400a. Photo : Widerøe

Les exercices de guerre électroniques russes ciblant l’armée russe ont accidentellement écrasé les capacités GPS au Finnmark et en Norvège.

Widerøe et SAS ont signalé de graves problèmes électroniques dans l’espace aérien oriental du Finnmark à la fin de 2017. Tous deux ont signalé que les capacités du satellite de positionnement mondial électronique (GPS) ont complètement échoué lorsque les transporteurs aériens sont descendus en dessous de 3000 mètres.

Découvrez les Aurores Boréales

Le chef du renseignement norvégien, Morten Haga Lunde, a fait une déclaration à Aftenposten, déclarant: «Nous avons des informations de renseignement qui révèlent l’équipement russe EKOM. a été déployé lors d’exercices de guerre russes près de la Norvège. Nous pensons que les manœuvres électroniques (russes) ont été à l’origine de la perte du signal GPS sur le territoire norvégien. La Russie a
sérieusement investi dans la guerre électronique et dispose désormais d’une expertise et de capacités élevées pour interférer avec les signaux électromagnétiques.’

Les autorités de renseignement norvégiennes soutiennent que la Russie n’avait pas principalement l’intention de couper les signaux GPS finlandais ou norvégiens, mais que la perte était le résultat de l’utilisation d’équipements de brouillage russes contre les forces russes lors de leurs exercices et entraînements militaires.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Les interférences électroniques russes avec les réseaux GPS finlandais et norvégiens ont commencé début septembre 2017 et ont été décidées par les autorités norvégiennes à rester classifiées jusqu’à ce que la nature exacte du scénario soit déterminée.

La perte des capacités GPS des avions commerciaux aurait certainement pu entraîner une catastrophe aérienne catastrophique, mais Norwegian Intel pense que le brouillage GPS russe au-dessus de la Finlande/Norvège n’était pas l’intention du gouvernement russe ni de l’armée russe.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui