Progress Sour sur la taxe sur le sucre - La Norvège aujourd'hui - 3

Depuis début 2018, les ventes de soda en Norvège ont chuté de 12 millions de litres ; une baisse de près de 11% par rapport aux totaux de 2017.

Le 1er janvier, le gouvernement norvégien a augmenté les taxes sur les aliments sucrés jusqu’à 83 %. Depuis lors, les « ventes de sucre » ont chuté de façon spectaculaire, la Brewery & Beverage Association enregistrant des baisses des ventes à deux chiffres.

En vue de supprimer la taxe sur le sucre et d’augmenter ainsi les échanges commerciaux, l’assemblée annuelle du Parti du progrès (FrP) a approuvé l’avancement de la motion résolvant la suppression de la taxe sur le sucre auto-imposée par la Norvège.

L’analyse du budget des partis des règlements de l’automne dernier (tel que fourni par les quatre partis politiques) confirme que le commerce frontalier souffre d’une forte baisse en raison, dans une large mesure, de la forte taxe sur le sucre en Norvège.

Les employés de l’industrie des boissons et les représentants syndicaux de Freia, Nidar, Ringes et Coca-Cola ont été actifs dans la promotion de la fin de la taxe sur le sucre en Norvège ; distribuant des tracts précédant l’Assemblée nationale du 27 avril avec le message : « Ce n’est pas une honte de renverser (la taxe sur le sucre). »

Hier 29 avril, le FrP a décidé favorablement de mettre fin à la taxe sur le sucre. La motion va maintenant se rendre au Storting pour le vote final.

Le directeur de la Confédération des entreprises norvégiennes de l’alimentation et des boissons, Petter Brubakk, a commenté la décision de Frp d’abolir la taxe sur le sucre. « C’est très positif que le FrP appelle le groupe parlementaire du parti à annuler les augmentations de taxes sur les boissons non alcoolisées, le chocolat et les sucreries. » –

« Les conséquences négatives de la hausse des impôts sont importantes et croissantes. Ces aspects négatifs aggravent la volonté des entreprises de parier sur l’avenir de la Norvège, et (ainsi) ils affaiblissent le marché du travail norvégien.

Le PDG Brubakk a souligné que la NHO s’attend à ce que le gouvernement prenne de manière proactive les mesures préliminaires nécessaires pour aller de l’avant dans la recherche de l’annulation de la taxe sur le sucre lorsque le budget national révisé sera présenté au Storting dans une quinzaine de jours.

La «taxe sur le sucre» norvégienne s’applique à la fois aux boissons sucrées et non sucrées et a apparemment fait chuter les ventes de boissons gazeuses sans sucre de 8,52 %, avec des boissons à base de sucre
ventes en baisse de 11% par rapport à 2017.

La Norvège a volontairement taxé la consommation de sucre depuis 1922.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui