Les lauréats du prix de la paix célébrés par leurs parents et amis - 3

Les lauréats du prix de la paix célébrés par leurs parents et amis

Des centaines de membres de la famille, d’amis et de sympathisants promettent une célébration lorsque Denis Mukwege et Nadia Murad recevront le prix Nobel de la paix lundi.

Le médecin congolais Denis Mukwege et Nadia Murad de la minorité yézidie irakienne recevront le prix pour leur combat contre les violences sexuelles utilisées comme arme dans la guerre et les conflits armés.

Environ 50 membres de la famille de Mukwege résident en Norvège, dont son neveu et résident de Tromsø, Mushaga Bakenga. Il sera à l’hôtel de ville d’Oslo lors de la cérémonie de lundi.

Allez voir les Baleines en Catamaran

« Je serai là et lui rappellerai à quel point c’est cool », a déclaré Bakenga en riant.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

La famille organisera également un dîner de gala privé pour Mukwege, auquel assisteront 1 000 invités du monde entier.

« Ce sera un événement congolais, où nous célébrerons vraiment notre oncle et notre culture. En ce moment, il y a beaucoup de stress, mais il est important de se rappeler d’en profiter. Cela n’arrive qu’une seule fois », a déclaré Bakenga à NTB News.

Parents et frères et sœurs perdus

Nadia Murad appartient à la minorité yézidie en Irak et a perdu ses deux parents et six de ses neuf frères lors de l’attaque du groupe islamique extrémiste, l’EI, en 2014.

Même elle a été enlevée avec ses deux sœurs, forcée de se convertir et exploitée comme esclave sexuelle jusqu’à ce qu’elle réussisse à s’échapper un mois plus tard. Depuis lors, elle a voyagé à travers le monde pour parler des Yézidiens et de son propre destin.

Les quelque 360 ​​Yézidis qui vivent en Norvège attendent avec impatience l’événement au nom de Murad et espèrent que l’attribution du prix de la paix contribuera à une nouvelle attention à la situation.

Beaucoup la soutiendront dans le cortège qui sera organisé, et deux séminaires sur le sort des Yézidis, qui se tiendront en lien avec le Prix de la Paix.

Debout seul

« Les Yézidis en Irak sont seuls et doivent eux-mêmes faire face aux problèmes. Beaucoup sont déplacés de leurs foyers et vivent dans des conditions misérables dans des camps de réfugiés. 3 500 filles et femmes sont toujours en captivité », a déclaré Revin Aswad, président de la Maison de la culture Yazidiene en Norvège.

Elle est arrivée en Norvège en 1992 après que son père ait dû fuir l’Irak de Saddam Hussein. Lorsque Murad recevra le prix lors de la cérémonie de lundi, elle et son mari seront à l’hôtel de ville d’Oslo.

« On se sent oublié. Nous espérons que cela contribuera à faire la lumière sur le génocide des Yézidis et que le prix de la paix ouvrira les yeux du monde », a-t-elle déclaré à NTB News.

Demander le soutien norvégien

Le 14 décembre, les Yézidis se réunissent en Norvège pour une grande fête à Sandefjord, pour commémorer Murad, qui malheureusement ne sera pas impliqué », a déclaré Aswad.

« Nous avons loué un espace, des musiciens et nous avons de la bonne nourriture. Il y a des invités de Suède, d’Allemagne et du Kurdistan, a-t-elle déclaré.

Aswad a une demande claire pour les autorités norvégiennes.

« Je souhaite que les autorités norvégiennes, ainsi que la communauté mondiale, contribuent à la reconstruction de Sinjar, aident ceux qui vivent dans les camps de réfugiés, protègent les Yézidis et les aident à se gérer », a-t-elle déclaré.

© NTB scanpix / #La Norvège aujourd’hui