La moitié des policiers ont reçu des menaces pendant les heures creuses - 3
Police. Photo : La Norvège aujourd’hui Media

Un policier sur deux subit des menaces contre lui-même ou sa famille après les heures de travail, selon une étude. Un tiers d’entre eux ont vécu des événements désagréables.

L’enquête sur les menaces privées contre des policiers a été menée par la Fédération paritaire de police au nom de VG.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

« Ce sont des chiffres très surprenants et élevés », a déclaré Sigve Bolstad, chef du Commonwealth de la police, au journal.

Un peu plus de 3 500 membres du syndicat de la police ont répondu à l’enquête. Il montre que quatre sur dix ont peur qu’il leur arrive quelque chose à eux ou aux membres de leur famille pendant leur temps libre à cause du travail.

Découvrez un magnifique Fjord

Plus de la moitié ont répondu qu’ils avaient reçu des menaces contre eux-mêmes ou contre leur famille. Et un sur trois a vécu des événements de loisirs désagréables liés au travail, explique VG.

Bolstad a déclaré qu’il était au courant de ces menaces et incidents, mais qu’il était préoccupé par les statistiques.

« Je pense que si cette évolution doit se poursuivre, nous sommes sur le point d’avoir un problème démocratique. Nous risquons que les employés commencent à se demander s’ils peuvent rester en poste », a déclaré Bolstad. Il s’inquiète également de ce que cela fait au recrutement des policiers.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui