Un professeur de NTNU rejette que l'infection à coronavirus arrive par vagues - 3
Des masques faciaux sont offerts aux habitants d’Amsterdam, le mercredi 5 août 2020. Les deux villes les plus peuplées des Pays-Bas ont commencé à ordonner aux gens de porter des masques faciaux dans les rues animées mercredi au milieu des taux d’infection à coronavirus croissants. Amsterdam a ordonné le port de masques dans le quartier chaud et dans les rues commerçantes et les marchés animés. (AP Photo/Mike Corder)

« C’est un mythe que les épidémies de coronavirus surviennent par vagues », déclare Steinar Westin, professeur à la NTNU, qui pense qu’une augmentation de l’infection fait partie de la même épidémie qu’au début de cette année.

– « Ceci avec une deuxième vague, c’est juste quelque chose qui reste des expériences avec la grippe espagnole. Pour le Coronavirus, il n’y a qu’une vague », explique le professeur de médecine sociale, Steinar Westin, à Dagbladet.

Découvrez un magnifique Fjord

L’augmentation de l’infection observée dans plusieurs pays européens fait partie de la même épidémie qui a frappé ce printemps et une conséquence du fait que les restrictions ont été assouplies, pense-t-il.

Westin dit que la pandémie de coronavirus affectera la société jusqu’à ce qu’un vaccin efficace soit en place.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

– « Nous avons été gâtés par le fait que dans la plupart des régions de Norvège, il n’y a eu presque aucune infection ces derniers mois, grâce aux mesures de fermeture strictes après le 12 mars. La soi-disant « deuxième vague » que nous envisageons maintenant est une pure conséquence de décisions politiques visant à ouvrir davantage la société », dit-il.

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui