Institut norvégien de la santé: un couvre-feu pourrait violer les droits de l'homme - 3
Photo: Torstein Bøe / NTB

L’Institut national de la santé publique (FHI) estime qu’un couvre-feu pourrait violer les droits de l’homme.

Avant Noël, le FHI a été chargé d’enquêter sur la nécessité d’un couvre-feu en Norvège.

Découvrez un magnifique Fjord

La position de la FHI semble indiquer qu’elle pense qu’un couvre-feu peut être une violation des droits de l’homme en tant que mesure de contrôle des infections contre le COVID-19, a rapporté dimanche la radio norvégienne (NRK).

«Dans l’ensemble, nous considérons que l’avantage marginal d’un couvre-feu, même dans sa forme la plus stricte, est faible», a écrit la FHI dans son rapport.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Vendredi, le gouvernement a envoyé une proposition de règlement concernant les couvre-feux pour consultation.

Dans la proposition, le gouvernement propose qu’un tel couvre-feu puisse être adopté jusqu’à 21 jours, puis prolongé jusqu’à 14 jours à la fois.

La date limite de consultation de la proposition est le 31 janvier.