Photo: NTB

Avant Noël, les étudiantes en sciences infirmières de Norvège ont passé un examen partiel national en «Anatomie, physiologie et biochimie». Maintenant, il s’avère qu’un nombre record d’étudiants ont échoué à l’examen.

Le journal électronique Khrono d’Oslo Met a reçu des chiffres de six institutions sur douze. Ces six établissements représentent environ 60% des étudiants qui ont passé l’examen.

Jusqu’à présent, les chiffres montrent un taux d’échec moyen de 29%, soit une augmentation de 9,3% par rapport aux résultats d’il y a un an.

À UiT – l’Université de l’Arctique de Norvège – le taux d’échec atteint 33%. Chez Høgskulen på Vestlandet, il est de 29%.

Pour cinq établissements sur six, le taux d’échec a augmenté – pour certains, de 10% ou plus.

Une fois l’examen terminé, plusieurs étudiants ont répondu que c’était difficile, qu’ils n’avaient pas été préparés pour le type de question qui leur était posée et qu’ils avaient passé un très mauvais moment.