Presque tous les Norvégiens veulent une limite d'alcool pour ceux qui conduisent des scooters électriques, selon une nouvelle enquête - 3

Neuf répondants sur dix pensent qu’une certaine forme de limite d’alcool est nécessaire pour les personnes utilisant un scooter électrique, selon une enquête menée par Ipsos pour l’organisation Av-og-til.

Un total de 64% veulent une limite d’alcoolémie de 0,2 – comme c’est le cas pour les voitures, écrit le journal Aftenposten.

De plus, 15 % souhaitent une limite de 0,5, tandis que 12 % pensent qu’elle devrait être de 0,8. D’un autre côté, 9 % pour cent ne veulent pas de limite.

« Cette enquête montre qu’il est nécessaire d’accélérer l’introduction d’une limite d’alcoolémie », a noté Randi Hagen Eriksrud, secrétaire général d’Av-og-til.

Ipsos a mené l’enquête et 2 748 personnes ont répondu.

L’administration norvégienne des routes publiques voulait une limite de 0,2

L’administration norvégienne des routes publiques a proposé une limite d’alcoolémie de 0,2. Cependant, cela ne faisait pas partie des règlements qui ont été adoptés en mai de cette année.

Lors d’un récent débat au parlement norvégien (Storting), le ministre des Transports Knut Arild Hareide (KrF) a déclaré que des travaux étaient en cours sur la question de la limite d’alcoolémie.

Blessures à Oslo

Même s’il n’y a pas de limite d’alcool spécifique, les règles pour les scooters électriques stipulent que vous ne devez pas les conduire sous l’influence.

Le premier week-end après l’introduction du soulagement corona à Oslo, 44 ​​personnes ont été blessées sur un scooter électrique, selon Norwegian Broadcasting (NRK). Au moins 48% d’entre eux buvaient de l’alcool.

Le service d’urgence d’Oslo a également demandé une limite d’alcoolémie sur les scooters électriques.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no