Nature and Youth, Greenpeace et six jeunes militants pour le climat portent le forage pétrolier norvégien dans la mer de Barents devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH).

Les écologistes estiment qu’il est contraire aux droits humains fondamentaux de s’ouvrir au forage pétrolier norvégien dans la mer de Barents pendant une crise climatique, ont-ils déclaré dans un communiqué de presse.

Ils estiment que de nouveaux forages pétroliers dans des zones de la mer de Barents violent les articles 2 et 8 de la Convention européenne des droits de l’homme, qui traitent du droit à la vie et à la vie privée.

Décision de la Cour suprême

Les organisations ont porté la même question devant les tribunaux en Norvège, et la Cour suprême a statué en 2020 qu’elle n’avait pas violé la Constitution d’ouvrir le forage pétrolier dans la mer de Barents.

Les militants écologistes espèrent maintenant que la Cour européenne des droits de l’homme conclura que le forage pétrolier si loin au nord viole les droits de l’homme.

« L’État norvégien joue avec mon avenir en ouvrant de nouvelles zones de forage pétrolier nuisible au climat de plus en plus au nord. C’est un autre cas d’État assoiffé de pétrole qui laisse les conséquences du réchauffement climatique aux jeunes d’aujourd’hui et aux générations futures », a noté Gina Gylver, l’une des militantes du climat.

Les personnes et organisations suivantes sont à l’origine du recours devant la Cour européenne des droits de l’homme : Ingrid Skjoldvær (27), Gaute Eiterjord (25), Ella Marie Hætta Isaksen (23), Mia Chamberlain (22), Lasse Eriksen Bjørn (24), Gina Gylver (20 ans), Nature et jeunesse, et Greenpeace Norden.

PRF : Absurde

Le porte-parole de la politique énergétique et environnementale du Parti norvégien du progrès (FRP), Terje Halleland, ne soutient pas la plainte des organisations environnementales auprès de la CEDH.

“Il est absurde que ces organisations pensent que c’est une bonne politique climatique de déplacer la production de pétrole et de gaz de la Norvège vers des pays qui ne se soucient pas des émissions ou des droits de l’homme”, a-t-il déclaré.

“La Cour suprême a également statué que l’État n’avait pas violé la clause environnementale avec des activités … après que ces militants du climat aient prétendu le contraire pendant plusieurs années”, a ajouté Halleland.

En revanche, Kriss Rokkan, vice-président du Parti Vert (MDG), soutient les militants et les organisations.

« MDG, bien sûr, soutient Nature et Jeunesse, Greenpeace et les militants du climat dans le procès et espère que cela portera ses fruits. Dans le même temps, il est regrettable que nous soyons arrivés au point où les jeunes et les organisations environnementales se retrouvent obligés de se plaindre du forage pétrolier norvégien auprès de la Cour européenne des droits de l’homme. Cela n’aurait pas dû être nécessaire à un moment où nous sommes tous dans une crise climatique et savons que le forage pétrolier ne peut pas continuer », a noté Rokkan.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no