Trois femmes expulsées de Syrie vers la Suède : "Elles s'y sont rendues volontairement pour soutenir une secte terroriste" - 3

Trois femmes et huit enfants, dont deux orphelins, sont arrivés en Suède après avoir été expulsés par les autorités autonomes du nord-est de la Syrie.

Les trois femmes qui ont débarqué jeudi sur le sol suédois seront soupçonnées de crimes de guerre, a déclaré à SVT le groupe d’enquête de la police sur les crimes de guerre.

Les femmes ont été accueillies par la police à l’aéroport d’Arlanda. Les autorités des services sociaux ont pris en charge les enfants, a déclaré la ministre des Affaires étrangères Ann Linde.

« Comme recommandé par la police de sécurité (Säpo), le personnel du ministère des Affaires étrangères, le personnel de sécurité et les représentants des autorités des services sociaux ont veillé à ce que l’expulsion se déroule de la manière la plus contrôlée possible », a déclaré Linde.

Soutenu une secte terroriste

« Les femmes qui se sont volontairement rendues en Syrie pour soutenir une secte terroriste devront être tenues responsables de leurs actes. Je suis soulagée que les enfants aient enfin été autorisés à rentrer à la maison », a ajouté Linde.

Le ministre de l’Intérieur Mikael Damberg a noté que plusieurs enquêtes sont en cours contre les Suédois qui ont déjà été transportés dans le pays.

« La Suède n’a pas choisi de ramener à la maison les femmes et les enfants du camp, mais a plutôt attendu la procédure judiciaire des autorités kurdes », a déclaré Damberg.

« Notre point de départ est que si vous participez à des activités terroristes là-bas, il est préférable que la responsabilité ait lieu dans la région », a-t-il expliqué.

Déporté

Mais les autorités kurdes ont, selon Damberg, conclu qu’elles n’avaient aucune preuve pour engager des poursuites pénales contre les femmes suédoises, qui ont ainsi été expulsées.

« Ensuite, nous pensons que nous avons le devoir d’accueillir les citoyens expulsés, notamment de manière ordonnée afin que les enfants se portent bien », a déclaré Damberg.

Selon le journal Expressen, les trois femmes et les huit enfants ont quitté mercredi matin, heure locale, le camp de Roj, dans le nord-est de la Syrie.

Début septembre, les trois premières femmes et enfants suédois déportés par les autorités kurdes ont débarqué dans le pays. Deux d’entre eux ont été initialement arrêtés et inculpés de crimes de guerre en Syrie. Ils ont depuis été libérés. Selon le parquet, ils sont toujours soupçonnés de crimes.

« L’enquête est en cours et nous prenons les mesures que nous pensons être les meilleures pour aller de l’avant », a déclaré la procureure Karolina Wieslander.

Source : © NTB Norway.mw / #Norway.mw / #NorwayTodayNews

Avez-vous une astuce pour Norway.mw ? Nous voulons l’entendre. Contactez-nous à info@norwaytoday.no