Les quotas climatiques n'ont guère entraîné de réduction des émissions en Norvège - 3
Fumée de deux pipes à Oslo. Photo : Håkon Mosvold Larsen.NTB scanpix

La pierre angulaire de la politique climatique norvégienne, le système d’échange de quotas d’émission, n’a jusqu’à présent entraîné aucune réduction significative des émissions dans le pays.

La Norvège s’est pleinement engagée dans le système d’échange de quotas d’émission de l’UE en 2008, et depuis lors, les entreprises norvégiennes ont dû se demander s’il serait moins coûteux de réduire leurs émissions ou d’acheter un quota à une entreprise étrangère.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

La conclusion à partir de maintenant est qu’il a été moins cher d’acquérir des quotas, écrit Dagens Næringsliv (DN) et se réfère à un nouveau rapport de chercheurs de l’Université norvégienne des sciences de la vie (NMBU) et de Statistics Norway (SSB).

– Le système de quotas n’a pas contribué de manière notable à la moindre réduction des émissions de gaz à effet de serre des entreprises norvégiennes, déclare l’un des chercheurs à l’origine du rapport, le professeur Knut Einar Rosendahl du NMBU.

Découvrez un magnifique Fjord

Dans la première phase, 2005-2007, lorsque la Norvège n’était que partiellement incluse dans le système de quotas, le système a donné des réductions d’émissions nulles. Il en est de même de l’année de la troisième phase que les chercheurs ont pu analyser, 2013.

– Nous constatons certaines tendances sur les émissions dans la deuxième phase, mais nous ne pouvons pas l’affirmer avec certitude. Rosendahl a dit à DN. La deuxième phase a duré de 2008 à 2012.

Source : NTB scanpix / Norway\.mw