La Norvège et les États-Unis signent un protocole d'accord sur l'aide à la non-prolifération - 3

La Norvège et les États-Unis ont signé le 31 mars un mémorandum sur la coopération en matière de non-prolifération nucléaire et la sécurité nucléaire.

« La Norvège et les États-Unis ont une longue histoire de coopération sur la non-prolifération nucléaire. Le protocole d’accord que nous avons maintenant signé en marge du sommet sur la sécurité nucléaire à Washington, DC renforcera en pratique les efforts norvégiens en cours pour aider l’Ukraine à sécuriser ses matières radioactives et à les empêcher de tomber entre de mauvaises mains », a déclaré le Premier ministre Erna. Solberg.

Le mémorandum que la Norvège et les États-Unis ont maintenant signé sur la coopération en matière de non-prolifération nucléaire et de sécurité nucléaire est conçu pour faciliter l’identification, la sécurisation et l’élimination des matières nucléaires et pour lutter contre le trafic illicite à travers les frontières nationales.

Découvrez un magnifique Fjord

Le nouveau protocole d’accord renforcera encore l’étroite coopération entre la Norvège et les États-Unis dans ce domaine et complète le protocole d’accord de 2014 conclu avec le département américain de l’énergie. Le nouvel accord, de portée mondiale, permettra à la Norvège de renforcer la capacité des autorités ukrainiennes à sécuriser les matières radioactives et à prévenir les trafics illicites.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

« Il est dans l’intérêt de la Norvège de fournir une assistance à l’Ukraine, avec nos proches alliés », a déclaré Mme Solberg. Outre des projets conjoints avec les États-Unis, la Norvège participe à plusieurs projets de sûreté nucléaire à grande échelle par le biais d’une coopération bilatérale avec les autorités ukrainiennes, d’initiatives internationales et d’une coopération trilatérale avec l’Ukraine et la Suède.

Notre coopération en matière de sécurité nucléaire avec l’Ukraine est le résultat de l’annonce faite par le Premier ministre Solberg lors du Sommet sur la sécurité nucléaire à La Haye en mars 2014, selon laquelle la Norvège renforcerait sa coopération avec les États-Unis en matière de non-prolifération nucléaire. La Norvège finance cette coopération par le biais de son plan d’action nucléaire.

Des réunions d’experts ont eu lieu entre les autorités norvégiennes et le Département d’État américain dans le cadre du sommet de Washington pour convenir de projets spécifiques de coopération.

« Nous avons la responsabilité commune de continuer à développer la coopération internationale en matière de non-prolifération nucléaire et d’empêcher que des matières nucléaires ne tombent entre de mauvaises mains. Cet accord renforcera notre partenariat avec les États-Unis sur la non-prolifération des matières nucléaires. L’un de ses objectifs est d’empêcher que des matières nucléaires ne tombent entre de mauvaises mains et ne soient utilisées à des fins terroristes», a déclaré Mme Solberg.

L’accord a été signé le 31 mars par l’ambassadeur de Norvège aux États-Unis, M. Kåre R. Aas, et le sous-secrétaire d’État américain Thomas Countryman.