Les trafiquants utilisent les appartements Nav comme bordels - 3
Logo NAV. Photo Norvège Aujourd’hui Médias

Les trafiquants de prostitution abusent du programme pour aider les victimes de la traite et utilisent des appartements financés par Nav à Oslo comme bordels, a déclaré la police.
– Nous avons été informés par les autorités du sud de l’Europe qu’il existe des indications claires que les trafiquants ordonnent aux victimes de la traite de demander l’asile ou, après réflexion, d’obtenir une résidence légale dans le pays, de poursuivre l’activité et d’envoyer de l’argent à bakmannsapparatet, déclare Thor Martin Elton, président du groupe de trafiquants de la police d’Oslo, a déclaré à NRK.
Le soi-disant programme de réflexion offre aux victimes présumées de la traite un permis de séjour temporaire de six mois, des appartements gratuits et plus de 6 000 par mois à Oslo. Mais dans de nombreux cas, la prostitution continue dans les appartements financés par Nav.
– Nous ne pouvons pas avoir un système dans lequel les pouvoirs publics sont effectivement impliqués dans les bordels, a déclaré à la chaîne Mildred Mikkelsen, responsable du soi-disant projet Pink.
Mikkelsen dit que les trafiquants envoient de jeunes femmes nigérianes en Norvège et leur demandent de demander une «réflexion» par l’intermédiaire d’avocats désignés et un logement par l’intermédiaire de Nav Grünerløkka.
Elle estime que le programme de réflexion facilite la prostitution à partir des appartements et qu’il semble que le programme en pratique soit plus adapté aux trafiquants qu’une mesure qui aide les femmes à sortir de la prostitution et de la traite.
Le ministère de la Justice va maintenant passer en revue l’ensemble du dispositif.

Source : NTB scanpix / Norway\.mw

Superbe Balade en traineau avec des Huskies