Le fabricant met en garde contre les chauffe-eau inflammables - 3
Logo de l’actualité. Norvège Aujourd’hui Médias

Oso Hotwater met en garde les ménages norvégiens contre un défaut de ses chauffe-eau pouvant entraîner une surchauffe et un incendie.

Fin mars, une femme de 70 ans a péri dans un incendie résidentiel à Harstad. L’enquête a conclu que la cause de l’incendie était un point de connexion sur le chauffe-eau qui devenait trop chaud, écrit NRK news. Il y a des rapports de 20 autres incendies dans des maisons avec le même appareil de chauffage.
Le fabricant du ballon d’eau chaude a décidé d’envoyer un avertissement à tous les foyers norvégiens.
– Il nous a été difficile d’identifier chaque acheteur individuel. Nous avons donc, après discussions avec la police de Harstad, décidé d’envoyer un avertissement général à tous les foyers du pays dans les plus brefs délais afin qu’ils puissent nous signaler s’ils ont l’un des radiateurs en question, directeur général d’Oslo L’eau chaude en Norvège, dit Sigurd Braathen.
Les réservoirs où le défaut a été constaté sont des réservoirs fabriqués entre 2009 et 2011. En 2013, l’entreprise a émis une alerte concernant le risque de surchauffe dans le couplage électrique des chauffe-eau. Ensuite, ils n’ont reçu des réponses que de 30% de ceux qui possédaient ce type de réservoir.
30 000 chauffe-eau du type présentant le défaut désormais mis en garde ont été vendus.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Source : NTB scanpix / Norway\.mw