Hauglie veut réduire le nombre de bureaux Nav - 3
Oslo. Anniken Hauglie, ministre du Travail et des Affaires sociales (Parti conservateur). Photo : Vidar Ruud / NTB scanpix

La ministre du Travail Anniken Hauglie veut avoir des bureaux Nav moins nombreux et plus grands. Le parti du Centre craint que cela ne conduise à un écart accru entre les bureaux Nav et les personnes qui utilisent Nav.

– (EN) Il est absolument incroyable de constater à quel point ce gouvernement s’acharne à retirer des services des endroits où vivent les gens. Réduire le nombre de bureaux de Nav affectera les personnes en situation de vulnérabilité et la main-d’œuvre locale, a déclaré le chef du parti du Centre Trygve Slagsvold Vedum à l’agence de presse NTB.
Il croit que le gouvernement doit s’assurer qu’il y a au moins un bureau Nav dans chaque municipalité et s’inquiète des signaux contenus dans le livre blanc que Hauglie présentera aujourd’hui.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Moins de réunions
Des bureaux Nav moins nombreux et plus grands, plus de libre-service électronique et moins de réunions personnelles avec Nav. C’est l’essentiel du Livre blanc, selon le journal Dagbladet.
Hauglie- dit qu’elle veut accorder une plus grande priorité aux réunions personnelles pour les clients ayant des besoins complexes.
– Ceux qui ont des questions rapides doivent les poser par téléphone, chat, médias sociaux, etc., tandis que ceux qui doivent être suivis de plus près et plus en profondeur obtiendront un meilleur suivi dans un bureau Nav, dit Hauglie.
Elle pense que cette décision signifiera que les employés pourront se spécialiser davantage qu’ils ne le peuvent actuellement, mais ne souhaite pas quantifier le nombre de bureaux Nav qui vont disparaître. Selon le journal Aftenposten, on parle de « dizaines » de bureaux.

Suivi
Le livre blanc est une réponse au rapport d’un comité d’experts dirigé par Sigrun Vågeng – qui est depuis devenu le directeur de Nav. Vågeng a également suggéré moins de bureaux avec une plus grande expertise.
Aujourd’hui, NAV Nav compte environ 450 bureaux et 19 000 employés à travers le pays. L’agence gère environ un tiers du budget de l’État par le biais de régimes tels que les allocations de chômage, l’allocation d’évaluation du travail, les prestations de maladie, les pensions et les allocations familiales.
Selon Dagbladet, le livre blanc ne dit rien sur l’augmentation des subventions à Nav, mais plutôt que les 11 milliards de couronnes de subventions de fonctionnement doivent être utilisées d’une « meilleure manière »

Découvrez un magnifique Fjord

Source : NTB scanpix / Norway\.mw