Des jeunes filles introduites clandestinement en Norvège en tant que patineuses - 3
Illustration.Patinage. Photo : pixabay.com

Des jeunes filles ont été passées clandestinement de Mongolie au travail forcé en Norvège, avec un visa où elles étaient déclarées patineuses de vitesse, selon le journal Dagbladet.

Le trafic de mineurs demandeurs d’asile non accompagnés était organisé par un entraîneur de patinage de vitesse et un ancien champion mongol de patinage junior. Cette dernière est policière et a déjà été reconnue coupable d’utilisation de fausses pièces d’identité et de résidence illégale en Norvège, a indiqué le journal.

Dagbladet extrait a extrait la toile de fond de cette information des institutions et des autorités dont l’UDI, le comité des étrangers et la garde d’enfants. Dagbladet a également acquis des preuves en Mongolie et écrit qu’ils connaissent l’identité de plusieurs personnes qui ont participé à la contrebande.

– Ils nous ont fait passer clandestinement comme patineurs mais nous n’avons jamais patiné, raconte une jeune femme de 19 ans. Elle dit aussi qu’elle a été forcée de travailler sans être payée. Elle a été introduite clandestinement en Norvège à l’âge de 15 ans et a actuellement la nationalité norvégienne et vit à une adresse secrète.

Les autorités italiennes ont ouvert une enquête parce que les filles ont reçu des visas spéciaux pour les athlètes à l’ambassade du pays à Pékin. La femme que Dagbladet décrit comme l’une des responsables de la contrebande est la mère du jeune de 19 ans. Elle confirme qu’elle a aidé à obtenir des visas pour les filles, mais n’est pas au courant que les filles ont été forcées de travailler à Oslo.

En Norvège, la police d’Oslo affirme que la femme et l’équipe nationale de patinage ont été signalées pour trafic d’êtres humains, mais que l’affaire a été abandonnée faute de preuves.

Source : NTB scanpix / Norway\.mw