Listhaug met en garde le Parlement contre la proposition de citoyenneté - 3
Sylvi Listhaug (Partie du progrès).Photo regjeringen.no

Dans deux lettres au Parlement, la ministre de l’Immigration et de l’Intégration, Sylvi Listhaug (FRP) met en garde contre la proposition d’accorder uniquement aux tribunaux le droit de révoquer la citoyenneté des personnes.

Des représentants de SV, SP, Venstre et MDG sont derrière la proposition, ce qui implique que la Direction de l’immigration (UDI) et la Commission de recours en matière d’immigration (UNE) ne devraient plus pouvoir révoquer la citoyenneté et que les tribunaux devraient assumer la responsabilité.

Selon Klassekampen, Listhaug pense que la proposition sape la véritable « séparation des pouvoirs sur laquelle la Constitution est basée, et la vision traditionnelle de ce que devraient être les fonctions judiciaires ».

– Les tribunaux ne devraient pas être chargés d’exercer la politique nationale, écrit le ministre, qui craint que la crédibilité de la Cour en tant qu’organes apolitiques puisse être affectée. Cependant, de plus en plus, elle a du mal à comprendre ce qui ne va pas dans le traitement des cas par l’UDI et l’UNE.

– Il ne semble pas clair ce qui est considéré comme défectueux avec le schéma actuel, écrit Listhaug.

Ce sont Heikki Eidsvoll Holmås (SV), Karin Andersen (SV), Kari Henriksen (AP), Heidi Greni (SP), André Skjelstad (V), Trine Skei Grande (V) et Rasmus Hansson (MDG) qui sont à l’origine de la proposition.

Source : NTB scanpix / Norway.mw