57 personnes ont été expulsées ou refusées à l'entrée via de nouveaux contrôles à la frontière norvégienne - 3
Police.Photo: pixabay.com

57 personnes ont été rejetées ou expulsées à la suite de nouveaux contrôles aux frontières internes « Schengen » depuis le début des nouveaux contrôles.
P4 a obtenu ces chiffres de la Direction de la police. Le nouveau contrôle aux frontières a été mis en place le 26 novembre 2015, à la suite de la crise des réfugiés cet automne.

Le chef de section, Jan Eirik Thomassen, de la Direction de la police, a déclaré qu’il existe de nombreuses raisons pour lesquelles des personnes peuvent être rejetées ou expulsées.

Découvrez les Aurores Boréales

‘ Il se peut qu’ils manquent de passeports, de visas ou d’autres documents de voyage. Il se peut aussi qu’ils aient été reconnus coupables d’un crime », a déclaré Thomassen à P4.

Il a été décidé que les contrôles aux frontières plus stricts dureraient initialement jusqu’au 11 mai 2017. Le ministre de la Justice, Per-Willy Amundsen de Fremskrittspartiet (FrP), a déclaré à l’agence de presse NTB en février que les situations de sécurité et de migration suggèrent que ce n’est pas un naturel choix d’abolir les contrôles aux frontières à l’heure actuelle.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

«Nous examinerons en mai si une nouvelle prolongation est nécessaire. Actuellement, tous les indicateurs dictent qu’il est naturel de continuer avec les contrôles », a-t-il déclaré.

La Norvège, le Danemark, la Suède, l’Allemagne et l’Autriche ont tous introduit des contrôles temporaires aux frontières à la suite de la crise des réfugiés.

Les contrôles norvégiens s’appliquent aux ferries en provenance du Danemark, de la Suède et de l’Allemagne.

Source : NTB scanpix / Norway.mw