L'immigration interroge des mineurs via Skype - 3

En prévision de meilleurs tests d’âge, le Département norvégien de l’immigration (UDI) met davantage l’accent sur les entretiens d’asile pour déterminer l’âge des mineurs. La plupart des entretiens se font via Skype.

Jusqu’à présent cette année, environ 100 des 174 entretiens avec des mineurs non accompagnés d’Afghanistan ont été réalisés via Skype, informe l’UDI à VG. Beaucoup d’entre eux n’ont rencontré leur chargé de dossier que via la plateforme de communication.

La directrice du centre d’accueil de Jølster, Grethe Apelseth, est critique vis-à-vis de l’utilisation de Skype.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

– À l’aide d’un petit moniteur, vous êtes censé déterminer si une personne est un enfant ou un adulte, ce qui est absolument impossible.

Découvrez un magnifique Fjord

Vous ne voyez pas leur langage corporel, comment ils s’assoient et jouent avec les objets sur la table, les jambes tremblantes, vous ne percevez pas les émotions, les mouvements des yeux, qu’ils soient assis mal à l’aise sur la chaise, rien, dit Apelseth.

L’UDI utilise actuellement des radiographies du poignet pour évaluer l’âge des demandeurs d’asile qui déclarent avoir moins de 18 ans, mais la méthode a été critiquée. En prévision de meilleurs tests, l’accent est mis davantage sur les entretiens.

Le conseiller en chef du département d’asile de l’UDI, Dag Bærvahr, admet dans une interview que les personnes sont en fait interrogées de personne à personne en cas de doute sur leur âge, mais font référence à un manque de ressources pour le faire.

– L’utilisation intensive des entretiens via Skype est liée au nombre élevé de demandeurs d’asile arrivés en 2015, a-t-il déclaré.

Source : NTB scanpix / Norway.mw