Verdict populaire : - Les politiciens norvégiens sont difficiles à comprendre - 5
les femmes au parlementLe Parlement norvégien (Stortinget).Photo : Norway.mw Media

Plus de 30 pour cent des personnes interrogées dans une nouvelle enquête nationale pensent que les politiciens norvégiens parlent une langue obscure ou très indistincte.

Seuls 3,8 % pensent que les politiciens norvégiens s’expriment très clairement, tandis que 15,3 % pensent que les élus s’expriment assez clairement.

Un énorme 40,3 pour cent a répondu non à la question de savoir s’il y a des chefs de parti qui excellent en utilisant un langage clair et précis. La première ministre, Erna Solberg (conservatrices), est cependant saluée par 16,3% des personnes interrogées.

– C’est une nouvelle déprimante pour nous, les politiques. Le danger est que nous utilisions une langue tribale à laquelle les autres personnes ne peuvent vraiment pas s’identifier, ou au mieux une langue très guindée, a déclaré Solberg à Dagbladet.

Elle dit qu’elle essaie d’utiliser des mots courants et qu’elle essaie de parler de la même manière qu’un politicien comme elle le fait en privé.

Le leader travailliste Jonas Gahr Støre a été surnommé par plusieurs le « prince du brouillard », mais arrive en deuxième position parmi les chefs de parti qui, selon les gens, utilisent un langage clair à 11,5%.

Au bas de la liste, nous trouvons le leader de la gauche socialiste (SV), Audun Lysbakken. Seulement 2,9% des personnes interrogées ont une idée de ce qu’il dit.

L’enquête a été menée par Infact pour le compte d’Ordnett.

Source : NTB scanpix / Norway.mw