Deux signalements de violence domestique sur trois sont abandonnés - 3
Violence.Photo : pixabay

La police reçoit de plus en plus de plaintes concernant des violences domestiques, mais la plupart sont rejetées.

– Il est difficile d’enquêter sur ce type de cas. Entre autres parce que les abus se produisent à huis clos, avec peu ou pas de témoins, a déclaré à NRK le chef de section par intérim de la direction de la police, Randi Borge.

Découvrez un magnifique Fjord

Le nombre de plaintes déposées pour violence domestique a augmenté de 35 % depuis 2012, tandis que près de deux affaires sur trois – 65 % – ont été écartées par la police l’année dernière. La proportion de licenciements est en augmentation, selon une revue des chiffres de la Direction de la police.

La violence domestique n’est pas une priorité dans les zones rurales, déclare Tove Smaadahl du Secrétariat du refuge pour femmes.

Allez voir les Baleines en Catamaran

– Les choses dépendent de l’individu et dépendent de l’endroit où l’on dépose une plainte. Ce n’est pas comme ça que ça devrait être, dit Smaadahl. Rappelant que la police encourage le signalement des violences conjugales.

– Il ne faut pas encourager le dépôt d’une plainte lorsque la société ne parvient pas à protéger et à répondre aux attentes, dit-elle.

Source : NTB scanpix / Norway.mw