Jusqu'à 5 000 civils tués dans la bataille soutenue par la Norvège contre l'Etat islamique - 3

Entre 3 000 et 5 000 civils ont jusqu’à présent été tués par la coalition soutenue par la Norvège contre Daesh, et le mois de mars a été le pire depuis l’automne 2014, un aperçu le montre.

La coalition dirigée par les États-Unis, à laquelle participe la Norvège, est entrée en guerre contre le groupe islamiste extrémiste connu sous le nom de ISIS en septembre 2014.

Depuis lors, ils ont mené près de 12 000 frappes aériennes en Irak et près de 8 000 en Syrie, faisant de lourdes pertes civiles, selon un aperçu d’Airwars.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

L’organisation britannique indépendante collecte et analyse des informations provenant de diverses sources, notamment des organisations de défense des droits humains et des sources militaires officielles dans les pays participant à la coalition.

Découvrez un magnifique Fjord

Le pire mois

Entre 8 300 et 12 200 civils ont jusqu’à présent été tués dans des attaques de la coalition contre des cibles présumées des insurgés en Syrie et en Irak, peuvent être déduits de leur base de données.

Après une analyse approfondie des messages et de la crédibilité des sources, l’organisation conclut que le nombre réel à la mi-avril se situait quelque part entre 3,061 et 4,943.

Le mois de mars a été le pire depuis que la coalition est entrée en guerre contre l’Etat islamique il y a 32 mois, conclut Airwars. Jusqu’à 1 216 civils ont été avec un haut degré de certitude tués dans les attaques de la coalition ce mois-là, et c’était plus de quatre fois plus que le mois précédent, affirment-ils.

– Ce ne sont pas des victimes anonymes, souligne Airwars, citant des centaines de victimes.

Le pire à Mossoul et Raqqa

Les attaques de la coalition dirigée par les États-Unis font désormais beaucoup plus de victimes civiles que les attaques russes lorsqu’elles étaient au sommet de leur activité en Syrie en 2016.

Dans et autour de Raqqa, la capitale du soi-disant califat proclamé par l’Etat islamique, le nombre de victimes civiles a grimpé en flèche. Il y avait entre 320 et 860 civils qui, selon toute vraisemblance, ont été tués par la coalition dirigée par les États-Unis en mars, affirme Airwars.

– La Coalition a probablement tué des centaines de civils en Syrie en mars, bien que cela ait échappé à une énorme couverture médiatique, selon l’organisation.

Lors de l’offensive irakienne pour reprendre l’ouest de Mossoul à l’EIIS, où la coalition dirigée par les États-Unis est un soutien clé, les allégations indiquent qu’entre 1 308 et 2 435 civils ont été tués en mars. Airwars pense pouvoir garantir qu’environ 355 civils ont été tués, contre un peu plus de 60 le mois précédent.

« Bombez la merde sur ISIS »

Donald Trump a promis de « bombarder la merde hors de » ISIS, mais le Pentagone nie avoir eu plus de liberté après son entrée en fonction en tant que président.

Les responsables irakiens affirment cependant qu’il est désormais beaucoup plus facile pour les forces de sécurité du pays de demander un soutien aérien américain qu’auparavant.

Les États-Unis affirment que très peu de civils sont tués dans les attaques de la coalition contre des cibles présumées de l’EI en Syrie et en Irak, mais prétendent plutôt avoir tué plus de 50 000 rebelles.

Airwars et les organisations de défense des droits humains comme Amnesty International affirment que cela manque de crédibilité et critiquent vivement la réticence de la coalition à examiner les nombreux rapports faisant état de victimes civiles.

Source : NTB scanpix / Norway.mw