F-16.Photo : Henrik Skolt / NTB scanpix

L’armée de l’air doit effectuer une chasse aux tracteurs après que 25 tracteurs achetés pour remorquer des avions de chasse n’aient pas réussi à accomplir la tâche. Maintenant, il y a également un doute sur la capacité des nouveaux tracteurs.

L’achat initial du tracteur s’est avéré être un snafu car pour des raisons de sécurité, il n’était pas adapté au travail :

Pour piloter des avions et des hélicoptères.

Un contrat a donc été signé l’été dernier pour acheter un autre type de tracteur, mais celui-ci pourrait également s’avérer inadapté à la tâche, selon Klassekampen.

« À notre avis (…), il ne répond pas à nos exigences pour le remorquage d’avions équipés de tubes de Pitot, similaires au F-16.

– Un programme d’essais doit être élaboré pour satisfaire aux exigences opérationnelles et fonctionnelles pour le remorquage du F-35, selon un rapport d’évaluation.

Un tube de Pitot mesure la vitesse de l’air et est monté comme une pointe à l’extrémité avant du nez du F-16.

Dans le pire des cas, le conducteur du tracteur peut être poignardé par celui-ci si le tracteur est incapable de retenir l’avion.

Le chef du département des matériaux de défense, Øyvind Heien, a déclaré que l’évaluation à laquelle le document fait référence fait partie d’une enquête. En mai, un test opérationnel sera effectué pour voir si le nouveau tracteur peut faire le travail.

– C’est le test qui servira de base pour déterminer si nous déclencherons une option d’achat jusqu’à douze tracteurs à utiliser avec le F-35. Cela n’a pas encore été décidé, dit Heien.

Source : NTB scanpix / Norway.mw