Plusieurs autres plaident pour une interdiction de mendier - 11 mendiants ont quitté Bergen - 3

Le débat sur l’interdiction de la mendicité s’est embrasé après le documentaire NRK ‘Lykkelandet’ (Chanceux Terre) a montré que les réseaux criminels contrôlent une grande partie de la mendicité.

Tant au niveau gouvernemental que dans les municipalités norvégiennes, il est proposé d’interdire la mendicité à la suite du documentaire de NRK « Lykkelandet », où il est révélé qu’un réseau criminel à Bergen a gagné des millions sur la mendicité organisée, la prostitution, le racket et la vente de drogue.

Le documentaire de NRK montre comment environ 140 gitans contrôlent le marché de la prostitution et de la mendicité à Bergen.

Découvrez les Aurores Boréales

Solberg et Listhaug réagissent fortement

– Je réagis fortement à cela. Dans le même temps, ce n’est pas quelque chose de nouveau, et nous avons signalé ces problèmes avant les élections de 2013, a déclaré la Première ministre Erna Solberg à NRK.

Découvrez un magnifique Fjord

Elle affirme que les conservateurs sont toujours en faveur d’une interdiction de mendier.

– S’il y a un souhait au Parlement maintenant, le gouvernement a une proposition que nous pouvons présenter rapidement.

Sylvi Listhaug (Parti du progrès) se joint également au débat et attaque le Parti du centre.

– Maintenant, la naïveté qui affecte notre pays depuis trop longtemps doit cesser. En tant que membre du gouvernement, nous avons proposé une interdiction en 2015.

– À l’époque, le Parti du centre a changé d’avis et a dit non, et a ainsi obtenu la majorité pour les naïfs. Maintenant, j’espère qu’ils se rendent compte des réalités et acceptent d’interdire la mendicité une fois pour toutes, écrit-elle sur Facebook.

Tous deux se heurtent à la résistance du Parti socialiste, représenté par Karin Andersen, qui ne veut pas interdire la mendicité.

– Tout ce qui est montré dans le documentaire est déjà illégal. Nous n’avons pas besoin d’une interdiction de mendier pour le combattre. Le gouvernement veut encore une fois rendre la pauvreté moins visible. Ils devraient combattre les criminels, pas les pauvres.

Les municipalités veulent une interdiction.

Le documentaire a été remarqué dans plusieurs municipalités norvégiennes.

– Le documentaire de NRK a été la goutte d’eau. Nous avons des mendiants roms à Os, qui sont transportés ici en groupes.

Beaucoup d’entre eux ont été très persistants dans leur mendicité, en particulier contre les enfants et les personnes âgées. Ce n’est pas ainsi que nous voulons qu’il en soit, Maire d’Os, dit Marie Bruarås (Conservateurs), qui veut l’interdiction de mendier.

Lundi prochain, le conseil municipal de Stavanger réexaminera également les interdictions de mendier. C’est le chef de groupe du Parti du progrès à Stavanger, Christian Wedler, qui a avancé la proposition, écrit Stavanger Aftenblad.

Violence et harcèlement contre les mendiants.

La police rapporte que des mendiants à Bergen ont été exposés à la violence et au harcèlement après que NRK a envoyé « Lykkelandet » mardi.

– Les informations que nous avons reçues sont qu’il y a eu plusieurs cas de personnes qui ont été harcelées et dans un cas, une personne a été battue et a reçu des coups de pied, a déclaré à Bergens Tidende le vice-chef de la police Olav Valland.

Valland appelle à la fin immédiate de la violence et du harcèlement contre les mendiants.

– C’est un comportement totalement inacceptable, que ceux qui y sont exposés appartiennent ou non à un environnement de mendiants organisés, dit-il.

Selon la maison Robin Hood de Bergen, qui vient en aide aux personnes défavorisées, plusieurs mendiants sont désormais rentrés chez eux.

– Aujourd’hui, au moins onze personnes ont acheté des vols vers la Roumanie avec l’aide pratique du personnel de Robin Hood. Ils disent qu’ils pensent qu’il est dangereux et inconfortable d’être à Bergen maintenant, a déclaré le directeur général de Robin Hood House, Marcos Amano.

Source : NTB scanpix / Norway.mw