Le gouvernement veut réduire les allocations familiales envoyées à l'étranger - 3
Ministre du Travail et des Affaires sociales Anniken Hauglie (Parti conservateur)Photo : Vidar Ruud / NTB scanpix

Le gouvernement a proposé de réduire les allocations familiales et l’aide en espèces qui est actuellement envoyée aux travailleurs immigrés ayant des enfants qui résident à l’étranger.

La proposition est l’une des nombreuses qui sont présentées dans le rapport parlementaire intitulé « Exportation des prestations sociales norvégiennes », selon le journal Aftenposten.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Il indique dans le rapport que 7,1 milliards de NOK sont actuellement envoyés sous forme de prestations en espèces aux Norvégiens et aux ressortissants étrangers résidant en dehors de la Norvège dans divers pays européens. Bien que ce chiffre ne représente qu’une faible proportion d’un total de 418 milliards de NOK dépensés pour la sécurité sociale, le gouvernement souhaite concentrer ses énergies sur la limitation de ses flux. La proposition de protection de l’enfance et de soutien en espèces vise à « ajustements du pouvoir d’achat » apportés au calcul des prestations pour les personnes à l’étranger.

« Il n’a jamais été prévu que ces prestations soient si élevées qu’elles correspondent à un salaire annuel moyen dans le pays d’origine du ressortissant étranger », a déclaré la ministre du Travail et des Affaires sociales, Anniken Hauglie de Høyre (H).

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Elle a souligné que le montant des allocations familiales et des prestations en espèces accumulées annuellement en Norvège pourrait correspondre à 96 % d’un salaire annuel moyen en Pologne. Elle n’a pas commenté le fait que le salaire annuel moyen en Pologne est particulièrement bas par rapport à un salaire annuel moyen norvégien.

Le paiement des allocations familiales et de l’aide en espèces à l’étranger s’élève à 219 millions de NOK sur un total de 16,6 milliards de NOK provenant du budget norvégien. Les pensions de vieillesse des Norvégiens vivant à l’étranger sont bien plus couvertes. C’est là que se situe le principal volume d’exportation.

«Mais nous n’y toucherons pas. Les retraités norvégiens peuvent toujours être sûrs qu’ils pourront profiter du soleil après une longue vie professionnelle », a déclaré Hauglie, restant sans aucun doute très vaguement conscient que la majorité du soutien des électeurs à Høyre vient de ce groupe d’âge.

Source : NTB scanpix / Norway.mw