Le Conseil des langues dit non à Bergen - 3
Connaissance, Pixabay.com

Le président du Conseil des langues dit non à Bergen

Le président du conseil d’administration, Ottar Grepstad, du Conseil de la langue, se prononce contre la proposition de déplacer le conseil d’Oslo à Bergen. Le président du conseil d’administration dit non à Bergen

– Je ne pense pas qu’il y ait quoi que ce soit pour que les libéraux expriment de telles opinions, dit-il au journal Bergens Tidende.

Selon le journal, le parti est divisé sur la question de savoir si le Conseil de la langue doit être déplacé d’Oslo. La chef du parti, Trine Skei Grande, s’est engagée contre le projet de déménagement, tandis que le porte-parole municipal, Andre N. Skjelstad, souhaite que 40 lieux de travail gérés par l’État soient déplacés à Bergen.

– Je pense que c’est un argument politique plutôt collant de faire de cette affaire un cas entre les urbanistes d’Oslo et ceux qui veulent décentraliser. Ce n’est pas de cela qu’il s’agit, dit Grepstad. Il affirme que Bergen sera l’un des perdants si le conseil est transféré dans la ville.

Bergen a plus qu’assez dans son assiette

– Bergen en a plus qu’assez pour maîtriser ses collections linguistiques. Ils dépendent entièrement du fait que le Conseil de la langue soit opérationnel en permanence, dit Grepstad. Il souligne qu’à partir de 2016, les collections de langues – une documentation complète de la langue norvégienne – ont été transférées de l’Université d’Oslo à l’Université de Bergen.

– Un conseil linguistique non opérationnel affaiblira le travail avec ces collections et la base de recherche nécessaire, dit Grepstad.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui