Collecte de fonds pour sauver l'Accord de Paris - 3

Collecte de fonds à l’ordre du jour après le non de Trump à l’Accord de Paris

Un trou béant s’est ouvert dans le financement du climat après que le président Donald Trump a décidé de retirer les États-Unis de l’Accord de Paris sur le contrôle du climat.

Le financement de la climatisation sera un enjeu important dans les mois à venir, prédit le ministre du Climat et de l’Environnement, Vidar Helgesen (conservateurs).

Vendredi, il a assisté à la réunion ministérielle informelle de l’UE sur l’environnement à Tallinn. Là, c’était le sort de l’Accord de Paris après le retrait de Trump, le thème.

Découvrez les Aurores Boréales

– La levée de fonds a été une prémisse importante de l’Accord de Paris. Nous nous en tenons à l’objectif de 100 milliards de dollars de financement climatique d’ici 2020. Il reste ferme, même si les États-Unis réduisent leurs contributions. Ce sera un problème important à l’avenir, déclare Helgesen au téléphone à NTB.

Superbe Balade en traineau avec des Huskies

Il ne cache pas qu’il sera difficile de combler le vide laissé par Trump.

– Cela demandera beaucoup d’efforts de la part de plusieurs. Mais si vous regardez à la fois les contributions publiques et privées, le développement a été plus fort que prévu à Paris, dit Helgesen.

Sommet en France pour lever des fonds

Trump a attaqué avec véhémence l’objectif du financement climatique lorsqu’il a annoncé sa décision de se retirer de l’Accord de Paris. Il a clairement indiqué que les États-Unis retiraient leurs contributions, ce qui, selon Trump, avait «coûté une fortune aux États-Unis».

Sous le président Barack Obama, les États-Unis ont été un contributeur majeur au Fonds vert pour le climat, qui est le fonds que l’ONU a mis en place pour garantir le financement climatique au nom des pays pauvres.

En décembre, la France organisera un sommet pour marquer les deux ans de l’Accord de Paris. L’objectif est d’amener d’autres pays à augmenter leurs contributions pour compenser les États-Unis.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui