Diminution de la participation au marché du travail chez les hommes - 3

Le taux d’activité des hommes a diminué du 2e trimestre 2016 au 2e trimestre 2017. La baisse s’appliquait à la plupart des tranches d’âge selon les nouveaux chiffres de l’enquête statistique sur les forces de travail.

Le taux d’activité des hommes âgés de 15 à 74 ans était de 72,8% au 2ème trimestre 2017, contre 73,9% par rapport au même trimestre de l’année précédente, selon les statistiques de l’Enquête sur la population active.

Les chiffres sur les hommes au chômage ont diminué de 17 000 au cours de cette période, tandis que l’augmentation des chiffres sur les hommes occupés de 5 000 est dans la marge d’erreur. Au cours de la même période, la population âgée de 15 à 74 ans a augmenté de 32 000, dont la moitié d’hommes.

Chez les femmes âgées de 15 à 74 ans, le taux de participation était de 67,6 % au 2e trimestre 2017, à peu près le même que l’année précédente. Pour les femmes, il n’y a eu que de petits changements dans la plupart des groupes d’âge. Au total, tant pour les hommes que pour les femmes.

Plus de personnes travaillant à temps plein
Le nombre de personnes occupées ayant un emploi à temps plein a augmenté de 34 000 entre le 2e trimestre 2016 et le 2e trimestre 2017.

Au cours de la même période, le nombre de personnes travaillant à temps partiel court, c’est-à-dire en dessous de 20 heures par semaine, a diminué de 27 000. Ces changements ont concerné principalement les femmes, avec une augmentation de 25 000 personnes travaillant à temps plein et une diminution par 17 000 travaillant à temps partiel court.

Au cours de la même période, le nombre de personnes sous-employées a diminué de 14 000, tombant à 55 000 au 2e trimestre 2017. Plus de la moitié des personnes sous-employées cherchaient un travail à temps plein.

Baisse du chômage chez les hommes
Le taux de chômage chez les hommes est passé de 5,8 à 4,8 % du 2e trimestre 2016 au 2e trimestre 2017. Pour les femmes, le taux était de 4,0 % au 2e trimestre 2017, contre 3,6 % un an plus tôt.

Source : SSB / Norvège aujourd’hui