Les prévisions donnent une majorité bourgeoise - 3

Elections législatives : les pronostics donnent une majorité bourgeoise

Les quatre partis bourgeois conservent leur majorité avec 88 mandats, selon un pronostic de la Direction des élections. Le travail semble être le grand perdant de l’élection.

Aux prévisions de la direction électorale à 21h, les quatre partis bourgeois, les Conservateurs (Première ministre Erna Solberg), le Parti du progrès, les Chrétiens-démocrates et les Libéraux, reçoivent au total 88 mandats. Ils conservent ainsi leur majorité.

Les partis rouge-vert en incluant les Verts et les Rouges, obtiennent 81 mandats.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Les démocrates-chrétiens sont juste au-dessus de la limite de barrière dans les prévisions, tandis que les Verts ne gèrent pas la limite de 4%. Les libéraux planent à la limite, mais l’atteignent selon les prévisions.

Découvrez un magnifique Fjord

La prévision est basée sur 394 des 426 municipalités et comprend 27,9 pour cent des électeurs.

La fréquentation est estimée à 76,3%, selon les prévisions.

Également un jour de scrutin qu’InFact a fait pour VG, les bourgeois reçoivent le soutien de 88 mandats, conservant ainsi leur majorité.

Les prévisions de TV 2 montrent une majorité bourgeoise encore plus importante. Sur ce, ils reçoivent un total de 91 mandats.

acclamations bourgeoises

Pour le Parti du progrès et les Conservateurs, les changements sont faibles par rapport aux élections législatives précédentes, mais les partis ne semblent pas être victimes de l’usure du gouvernement, selon le pronostic de la Direction des élections.

les conservateurs reçoivent le soutien de 26,2 pour cent de l’électorat, une baisse de 0,6 point de pourcentage.

Les collègues du gouvernement, le Parti du progrès, reçoivent le soutien de 15,7 pour cent des électeurs, soit une progression de 0,7 point de pourcentage.

Pour les démocrates-chrétiens comme pour les libéraux, la coopération avec le gouvernement semble avoir un prix.

Les démocrates-chrétiens terminent à 4,1%, soit une baisse de 1,5 point de pourcentage par rapport aux élections d’il y a quatre ans.

Les libéraux reçoivent le soutien de 3,9% des électeurs, une baisse de 1,3 point de pourcentage. Le parti ne dépasse donc pas la limite barrière, selon les prévisions de la Direction des élections.

Élection catastrophe pour les travaillistes

Pour le Parti travailliste, l’élection devient un désastre à double titre, si le pronostic s’avère être le résultat : non seulement le parti fait une élection historiquement très mauvaise – ce ne sera pas une majorité rouge-verte.

Le parti travailliste recule de 3,3 points de pourcentage par rapport aux élections d’il y a quatre ans et obtient 27,5% des voix, selon les prévisions.

En conséquence, le parti travailliste est toujours le plus grand parti du pays.

Le fait que le Parti socialiste et le Parti du centre fassent de bonnes élections et que les Rouges et les Verts entrent au Parlement ne suffit pas à donner une majorité rouge-verte.

Vainqueur des élections du parti du centre

Le Parti socialiste reçoit le soutien de 5,7 pour cent des électeurs, soit une augmentation de 1,6 point de pourcentage.

Le Parti du centre est le plus grand vainqueur de l’élection et reçoit le soutien de 9,5% des électeurs après une amélioration de 4,0 points de pourcentage par rapport à l’élection de 2013.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui