La compagnie aérienne allemande en faillite, Air Berlin, doit mettre tous ses appareils au sol d’ici fin octobre, a rapporté la compagnie lundi.

Voler avec l’entreprise ne serait plus possible, «à notre connaissance, après le 28 octobre» en raison de problèmes de liquidités, a écrit le directeur général d’Air Berlin, Thomas Winkelmann, dans une lettre à ses employés.

La société a déclaré faillite en août après avoir perdu l’investissement de son principal actionnaire, Etihad Airways.

Cependant, la compagnie aérienne vole maintenant grâce à un prêt d’urgence des autorités allemandes.

Les filiales, Niki, en Autriche, et LGW, en Allemagne, ne sont pas en faillite et continueront de voler après le 28 octobre.

Pendant ce temps, Lufthansa et la compagnie aérienne britannique EasyJet négocient l’achat de parts de la société en faillite. Les négociations s’achèveront jeudi, mais s’appuieront sur un feu vert de l’Autorité européenne de la concurrence, un processus qui pourrait prendre plusieurs mois.

“Nous en saurons plus dans quelques jours sur un éventuel accord”, a déclaré Winkelmann, ajoutant que les négociations ont été “intenses”.