Les niveaux de CO2 dans l'atmosphère augmentent à une vitesse record - 5
Italie SmogUne vue brumeuse du dôme de Santa Maria delle Grazie (Sainte Marie de Grâce) montre la ligne d’horizon polluée de Milan, en Italie, le mercredi 25 octobre 2017. Les alertes périodiques au smog en Italie se sont accélérées cette année grâce à des températures anormalement élevées et à de faibles précipitations et les incendies de forêt contribuent à la pollution due aux émissions des voitures, Turin et Milan particulièrement touchés ces derniers jours. (Photo AP/Luca Bruno)

L’augmentation des niveaux de CO2 dans l’atmosphère l’année dernière a été la plus forte jamais mesurée.

Ceci informe l’Organisation météorologique mondiale (OMM). La raison en est en partie les émissions d’origine humaine et en partie les émissions dues au phénomène météorologique El Niño.

Les émissions du secteur énergétique mondial se sont stabilisées ces dernières années. Cependant, la concentration de CO2 dans l’atmosphère a augmenté l’année dernière – en partie à cause des émissions d’énormes incendies de forêt dus à un El Niño exceptionnellement puissant.

Le rapport principal annuel de l’OMM, The Greehouse Gas Bulletin, a cartographié la part de CO2 dans l’atmosphère depuis 1750. Le rapport indique que la dernière Terre avait des niveaux de CO2 similaires à ceux d’il y a trois à cinq millions d’années, lorsque le niveau de la mer était de 20 mètres plus haut que aujourd’hui.

« Sans réduction rapide des émissions de CO2 et d’autres gaz à effet de serre, nous serons confrontés à des augmentations de température mortelles d’ici la fin de ce siècle, bien au-delà de l’objectif de l’accord de Paris », a déclaré le chef de l’OMM, Petteri Taalas.

L’accord historique sur le climat a été signé par 196 pays il y a deux ans, mais est maintenant sous pression car le président Donald Trump a décidé de retirer les États-Unis de l’accord.

Des représentants des États-Unis seront néanmoins présents lorsque les négociateurs climatiques du monde entier se réuniront à Bonn en Allemagne la semaine prochaine. La mise en œuvre de l’Accord de Paris sera l’un des principaux thèmes de la réunion des Nations Unies.

– Les chiffres ne mentent pas. Nous émettons encore trop et cela doit être inversé », déclare Erik Solheim, chef du programme des Nations Unies pour l’environnement.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui

——————–