Moins de problèmes psychologiques chez les jeunes qui pratiquent un sport - 5
JeunesseJeunesse

Une nouvelle étude a montré que les athlètes ont moins de problèmes psychologiques que les autres jeunes.

Des chercheurs de l’Université norvégienne de l’environnement et des biosciences et de l’Institut norvégien de santé publique ont examiné le lien entre la santé mentale et la participation des jeunes aux sports.

«L’analyse a montré que près de 15% des jeunes qui ont participé à des sports présentaient des symptômes de problèmes mentaux.
Parmi les jeunes qui ont fait du sport, mais n’ont pas fait de compétition, près de 19% présentaient de tels symptômes. Parmi les jeunes qui ne faisaient pas de sport, le pourcentage était de 27%, a écrit l’Institut de santé publique.

L’étude est basée sur une enquête auprès de 20 000 adolescents âgés de 13 à 22 ans.
ans.

Les chercheurs se demandent s’il peut y avoir des facteurs dans l’aspect compétitif du sport qui sont particulièrement liés à la santé mentale.

« Nous nous demandons pourquoi il y a moins de problèmes psychologiques parmi ceux qui pratiquent des sports de compétition par rapport à ceux qui pratiquent des sports en dehors
de compétitions.

C’est peut-être parce que la compétition enseigne aux jeunes à se fixer des objectifs et à travailler pour devenir bon dans quelque chose. Mais cela doit être approfondi avant de pouvoir tirer des conclusions », a déclaré la chercheuse Jocelyne Clench-Aas, à l’Institut de santé publique.

NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui