Les Norvégiens ne sont pas sécurisés par l'accord sur le Brexit - 3

L’accord de divorce entre l’UE et le Royaume-Uni ne garantit pas automatiquement les droits des citoyens norvégiens, a déclaré la ministre européenne Marit Berger Røsland (H).

Les ministres européens ont déclaré qu’il était très positif que l’UE et la Grande-Bretagne aient désormais mis en place le cadre du divorce.

« Un Brexit organisé est bon pour l’Europe et bon pour nous », déclare la Norvège à NTB.

Mais pour la Norvège, le travail reste, estime-t-elle.

« Ce n’est pas un accord qui garantit les droits des citoyens norvégiens », a déclaré Røsland.

L’espoir de la Norvège est que l’accord UE-Royaume-Uni sur les droits des citoyens puisse être étendu aux pays de l’EEE, de sorte qu’il inclue également les Norvégiens en Grande-Bretagne et les Britanniques en Norvège.

La Première ministre britannique Theresa May a déjà déclaré qu’elle souhaitait proposer les mêmes offres aux pays de l’EEE qu’à l’UE. Le message a également été reçu positivement du côté de l’UE.

Comment cela se passera-t-il encore. Mais la Norvège pense que ce sera résolu.

« Maintenant, il s’agit de trouver les solutions techniques pour cela, alors que nous ne faisons pas partie de l’accord d’enregistrement », explique Røsland.

« Nous devons réfléchir à l’accord entre l’UE et le Royaume-Uni afin qu’il affecte également les pays de l’EEE », explique-t-elle.

La prochaine étape des négociations entre l’UE et le Royaume-Uni consistera en des discussions sur les dispositions transitoires. Ici aussi, la Norvège souhaite se joindre à nous.

Røsland attend des négociations exigeantes, mais dit que l’unité de divorce donne de l’espoir.

« Cela montre qu’il y a une volonté de trouver des solutions et des compromis des deux côtés », dit-elle.

NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui