420 000 ne toléreront pas une hausse des taux d'intérêt supérieure à 1% - 3

Une augmentation des taux d’intérêt de plus de 1 %, c’est plus de 420 000 Norvégiens qui parviendront à gérer. La moitié d’entre eux ne parviendront à aucune augmentation.

L’économiste de la consommation, Magne Gundersen, de Sparebank 1, a mis le doigt sur les chiffres de l’enquête réalisée par Respons Analysis pour le compte de la banque, qui sont tristes à lire.

« Cela devrait être absolument inutile. Lorsque vous obtenez un prêt hypothécaire, vous serez testé par l’interdiction, afin de pouvoir résister à une augmentation des taux d’intérêt allant jusqu’à 5%, et toujours
gérer les dépenses habituelles. Quand tant de gens disent qu’ils ne parviendront pas à une légère augmentation du taux d’intérêt, ils ont fait un achat excessivement élevé », a déclaré Gundersen à NTB News.

Découvrez les Aurores Boréales

Augmenter à sa manière

Le chef de la Banque centrale, Øystein Olsen, a annoncé jeudi que le taux d’intérêt record de 0,5% devrait connaître sa première hausse en un an.

Découvrez les Aurores Boréales

Olsen a ajouté que cela devrait être fait avec soin. Mais dans le même temps, la Norges Bank a maintenant repoussé le calendrier du premier bond des taux d’intérêt six mois plus tôt que la banque centrale ne l’avait suggéré auparavant.

Des perspectives plus légères pour l’économie norvégienne sont l’une des raisons de la hausse des taux d’intérêt.

Transition plus facile

Gundersen a conseillé à ceux qui savent déjà qu’ils vont lutter, de se préparer.

«Beaucoup semblent attendre un taux d’intérêt bas pour que tout ce qui reste après le paiement du prêt et des intérêts aille à la consommation. Ils sont confrontés à une dure confrontation avec la réalité. Mais s’ils parviennent à resserrer les dépenses de consommation, la transition sera plus simple et un choc de taux d’intérêt pourra être réduit », a déclaré Gundersen.

Trois sur dix

Plus de 1 000 personnes ont participé à l’enquête en ligne, menée entre le 6 et le 13 décembre. Parmi ceux qui ont des prêts hypothécaires, un peu moins de trois sur dix (27 %) ont répondu que leur budget résisterait à une augmentation de 5 % des taux d’intérêt.
7 % ont dit qu’ils ne peuvent pas supporter des taux hypothécaires plus élevés qu’aujourd’hui, et autant ont dit qu’ils peuvent supporter une augmentation allant jusqu’à 1 %. Cela correspond à un total d’environ 420 000 emprunteurs.

Un peu moins de la moitié (45 %) ont déclaré pouvoir supporter une augmentation des taux d’intérêt pouvant atteindre 4 %.

NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui