Des soldats norvégiens ont aidé les forces de sécurité afghanes lors des attaques de l'EI - 3

Des soldats norvégiens stationnés à Kaboul ont aidé les forces de sécurité afghanes lundi matin lorsqu’un camp d’entraînement de la ville a été attaqué par l’EI.

– L’opération est terminée. Les Norvégiens sont de retour dans leur camp et aucun Norvégien n’a été blessé lors de l’attaque, a déclaré le chef de la communication Ivar Moen au quartier général des opérations des forces armées (FOH) à VG dans la journée du 14 lundi.

A 10 heures, heure locale, les premiers rapports sont arrivés qu’un camp d’entraînement à Kaboul était attaqué. Les assaillants portaient des uniformes de police lorsqu’ils ont lancé l’assaut contre le camp, organisé sous les auspices des services de renseignement du pays et situé dans la zone d’Afshar à l’ouest de la capitale.

Découvrez un magnifique Fjord

Deux tués et deux blessés
Les assaillants sont entrés dans un bâtiment vide où ils se sont barricadés et ont commencé à tirer. Là, les assaillants sont entrés en conflit avec les forces de sécurité, qui avaient besoin de renforts.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Le bâtiment et le reste du centre de formation ont alors été encerclés. Des explosions et des tirs d’armes lourdes et légères ont été entendus, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Najib Danish.

– L’attaque est terminée. Deux assaillants ont été tués et seuls deux policiers ont été blessés, a déclaré le porte-parole de la police de Kaboul, Basir Mujahid, environ cinq heures après les premiers rapports de l’attaque.

Il a déclaré qu’aucun civil n’a été tué ou blessé dans l’attaque.

Moen i FOH ne dira pas à VG combien de soldats norvégiens ont aidé les forces afghanes, ni si les forces norvégiennes ont participé activement à la bataille.

– Tourné vers le centre de renseignement
Quelques heures après que les premiers rapports de l’attaque aient été connus, l’EI a revendiqué la responsabilité.

– Deux assaillants de l’EI ont attaqué le centre de renseignement afghan à Kaboul, a-t-on indiqué dans un message du véhicule de communication de l’EI Amaq.

La capitale afghane a déjà été le théâtre d’une série d’attentats terroristes perpétrés par des militants islamistes. À la mi-novembre, 14 personnes ont été tuées dans un attentat suicide dont l’EI a assumé la responsabilité.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui

——-