Demande d'enquête sur les enfants envoyés dans les écoles coraniques à l'étranger - 3
Illustration.Police.Photo: Norway.mw Media

Les cas où des enfants norvégiens ont été envoyés dans des écoles coraniques en Somalie sont très difficiles à enquêter, a informé NRK par le district de police d’Oslo.

« Par exemple, les parents qui envoient délibérément leurs enfants à l’étranger dans ce type d’écoles où ils sont détenus et maltraités, ils ont clairement une coresponsabilité pour la violence et tout ce à quoi l’enfant est exposé à l’étranger », déclare Janne Birgitta Stømner , chef de l’unité de prévention du district de police d’Oslo, à NRK.

Elle dit que ces choses sont lourdes à enquêter.

« C’est difficile pour nous d’entrer en contact avec ces enfants et c’est plus difficile pour nous si les parents, par exemple, ne savent pas dans quel type d’école ils ont été envoyés », explique Stømner.

La police a reçu trois rapports concrets d’enfants qui ont été envoyés dans une école coranique en Somalie.

En novembre de l’année dernière, le ministre de l’Immigration Sylvi Listhaug (Frp) a convoqué plusieurs ministres à une réunion d’urgence après que quatre jeunes Norvégiens eurent parlé d’agressions physiques dans une école coranique de ce pays. Au cours de la réunion, le gouvernement a confirmé qu’il devrait être envisagé de refuser les passeports aux enfants risquant d’être envoyés dans de tels endroits.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui