La Norvège a fourni plus de 2,5 milliards de NOK à la crise syrienne en 2017 - 3

En 2017, la Norvège a maintenu son soutien humanitaire substantiel aux civils touchés par le conflit en Syrie.

« La guerre en Syrie est une terrible tragédie qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts et contraint des millions de civils à fuir leurs foyers. Il est crucial que la communauté internationale intensifie son soutien. La Norvège a fourni plus de 2,5 milliards de NOK d’aide en 2017. Ce financement a sauvé des vies, soutenu des civils touchés par les attaques de l’EIIL et offert des possibilités d’éducation à 1,2 million d’enfants en Syrie et dans les pays voisins », a déclaré la ministre des Affaires étrangères Ine Eriksen Søreide.

La crise syrienne est l’une des pires catastrophes humanitaires de notre temps ; plus de 13 millions de personnes ont besoin d’aide dans le pays et 5,5 millions de Syriens ont été contraints de fuir leurs foyers, la plupart vers les pays voisins. Néanmoins, la communauté internationale n’a fourni qu’environ la moitié des financements demandés par l’ONU et les organisations humanitaires afin de répondre aux énormes besoins.

Découvrez un magnifique Fjord

La Norvège est le cinquième plus grand pays donateur à la réponse humanitaire dans la région, et est en bonne voie pour fournir l’aide de 10 milliards de couronnes norvégiennes à la Syrie et à ses pays voisins sur une période de quatre ans qui a été promise lors de la conférence des donateurs à Londres. en 2016. Les généreuses contributions du peuple norvégien, du secteur des affaires et des ONG s’y ajoutent.

Découvrez un magnifique Fjord

«Je tiens à exprimer mes plus sincères remerciements aux organisations avec lesquelles nous travaillons. Leurs efforts pour atténuer l’une des pires crises humanitaires au monde sont vraiment impressionnants. Je salue également le travail accompli pour moderniser et améliorer les résultats, y compris l’utilisation de transferts monétaires pour les réfugiés. En outre, nous avons renforcé nos efforts pour éliminer la violence sexiste», a déclaré Mme Eriksen Søreide.

L’aide humanitaire de la Norvège est acheminée par l’intermédiaire de l’ONU, du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et des organisations humanitaires norvégiennes. Leurs efforts humanitaires se concentrent sur ceux qui ont le plus besoin d’assistance et les zones où l’accès est possible. Les principes humanitaires d’humanité, d’impartialité, de neutralité et d’indépendance constituent la base de l’aide humanitaire de la Norvège.

L’éducation des enfants et des jeunes en situation de conflit est une priorité pour la Norvège. Au moins 15 % du soutien de la Norvège en 2017 ont été alloués aux efforts d’éducation en Syrie et dans les pays voisins.

« Des écoles ont été bombardées, des élèves ont été tués et des enseignants ont fui. Le soutien à l’éducation est crucial pour s’assurer que le moins d’enfants possible ratent leur scolarité, pour maintenir un niveau d’éducation suffisant et pour assurer de bons résultats d’apprentissage pour les élèves en situation extrêmement difficile. Nous devons donner la priorité aux enfants et aux jeunes de Syrie. Ce seront eux qui seront responsables de l’avenir de la Syrie une fois la guerre terminée », a déclaré Mme Eriksen Søreide.

La Norvège soutient également les efforts visant à trouver une solution politique au conflit en Syrie.

« Nous apportons un soutien à la fois économique et politique à l’envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie. La Norvège a alloué des fonds pour promouvoir l’inclusion des femmes et des représentants de la société civile dans les pourparlers de paix. Nous pensons qu’une solution inclusive obtenue par le biais de négociations est le meilleur moyen de parvenir à une paix durable en Syrie. Il faut mettre un terme au conflit», a déclaré Mme Eriksen Søreide.

La Norvège a fourni plus de 8,7 milliards de NOK d’aide à la Syrie et à ses pays voisins depuis le début du conflit en 2011. Environ 2,25 milliards de NOK ont été alloués jusqu’à présent pour de nouveaux efforts en 2018.

Résultats obtenus grâce au soutien de la Norvège en 2017 :

  • Environ 1,2 million de réfugiés syriens en Jordanie et au Liban ont reçu une aide alimentaire sous forme de transferts monétaires ou de bons alimentaires par le biais du Programme alimentaire mondial (PAM).
  • Plus de 1,2 million d’enfants en Syrie et dans les pays voisins ont été scolarisés grâce au Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF). Près de la moitié d’entre eux sont des filles. Entre autres choses, les fonds norvégiens ont été utilisés pour rénover des écoles, former des enseignants et dispenser des cours intensifs aux élèves qui n’étaient pas en mesure de fréquenter les écoles ordinaires.
  • Plus de 200 000 personnes ont reçu des services de santé en lien avec des problèmes de santé reproductive et de violence sexiste par l’intermédiaire du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA). Ces services comprenaient des soins d’urgence, des conseils et des informations.
  • Environ un million de personnes en Syrie ont obtenu un meilleur accès à l’eau, à l’assainissement et aux installations grâce à divers programmes d’aide de l’Église norvégienne.
  • Plus de 150 000 consultations et traitements ont été dispensés au Liban par des cliniques de santé mobiles soutenues par la Croix-Rouge. Les services fournis par ces cliniques comprennent des soins de santé primaires, des soins de sage-femme et des soins aux enfants, le traitement des victimes de violence sexiste et un traitement psychosocial pour les réfugiés syriens et les membres vulnérables de la communauté locale.
  • Plusieurs milliers d’agriculteurs et leurs familles ont augmenté leur production alimentaire grâce à l’amélioration de l’élevage et de la culture du blé, des pommes de terre et des légumes, grâce à divers programmes norvégiens d’aide populaire.
  • Les personnes déplacées en Syrie et les réfugiés dans les pays voisins ont reçu des informations et une assistance juridique du Conseil norvégien pour les réfugiés en ce qui concerne l’enregistrement des papiers d’identité et la propriété foncière.