Trump a salué l'amitié des États-Unis avec la Norvège - 3

Le président Donald Trump a fait l’éloge de la Norvège après la rencontre de mercredi avec la Première ministre Erna Solberg (H).

« Nous avons renforcé la merveilleuse amitié entre nos deux pays », a déclaré Trump lors de la conférence de presse après la réunion.

Le président américain a salué les Norvégiens comme forts et aventureux, et s’est inspiré des expéditions Viking Eirik Raudes comme exemple.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

« Des centaines d’années plus tard, les Norvégiens ont fui la Norvège occupée pour se battre avec les Américains et leurs alliés, y compris sur les plages de Normandie en 1944 », a-t-il poursuivi.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Cote à cote
« Pendant de nombreuses décennies, les Norvégiens et les Américains se sont opposés aux menaces communes contre notre liberté, contre notre sécurité et contre nos valeurs », a déclaré Trump.

« Ensemble, nous avons lutté contre le fascisme, le communisme et le terrorisme. Nous faisons face à toutes les menaces, nous sommes partenaires », a-t-il souligné.

« Notre partenariat a promu la paix, la coopération et le respect de la dignité humaine dans le monde entier », a déclaré Trump.

Le droit chemin
Trump remercie, entre autres, la contribution de la Norvège en Afghanistan, où il pense que les choses vont dans le bon sens.

« La Norvège a contribué à l’opération dirigée par l’OTAN en Afghanistan, où elle est très bonne, le tournant a été atteint », a-t-il déclaré.

Il a également noté l’excédent commercial des États-Unis avec la Norvège.

« Les États-Unis ont actuellement un excédent commercial – c’est choquant, vous avez entendu ce que j’ai dit – il n’y a pas grand-chose à dire à ce sujet, mais nous obtenons maintenant plus d’excédents commerciaux du monde entier », a-t-il déclaré.

Accord de Paris
La Norvège a critiqué Trump pour s’être retiré de l’accord de Paris, mais selon Trump, ce n’était pas un gros problème lors des discussions avec Solberg mercredi.

« Ce n’était pas un gros sujet pendant les pourparlers. Je tiens à dire que l’accord de Paris, tel qu’il est, est très injuste envers les États-Unis. Cela complique la tâche de notre économie. Nous sommes un pays avec du pétrole, du gaz et du charbon. L’accord nuit donc à notre économie. Nous voulons des entreprises qui peuvent rivaliser, quelque chose qui empêcherait cela dans l’accord », a-t-il déclaré.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui