L'industrie de la fourrure sera dissoute d'ici 2025 - 3

Le gouvernement fermera l’élevage d’animaux à fourrure d’ici 2025. Les opposants applaudissent, tandis que les éleveurs de fourrures sont découragés.

« L’objectif est de promouvoir une pétition auprès du Parlement sur l’interdiction de l’élevage de fourrure, avec une période de résiliation pour les producteurs existants d’ici la fin de 2024/2025, a déclaré la plate-forme Jel.ya.

« Je ne pense pas que nous ayons eu l’impulsion de liquider l’élevage de fourrures en dehors du gouvernement », a déclaré Trine Skei Grande, le leader de gauche.

Allez voir les Baleines en Catamaran

Boosté à gauche

Sans surprise, la décision a été applaudie par les opposants à l’élevage de fourrures.

Découvrez les Aurores Boréales

«Il est absolument incroyable que la gauche ait montré la capacité et la volonté de donner la priorité à la prise en compte des animaux à fourrure les plus faibles souffrant de cages exiguës. NOAH se bat depuis 28 ans pour cela, et nous sommes extrêmement heureux que les politiciens aient enfin écouté les conseils et les opinions des vétérinaires sur cette question », a déclaré Siri Martinsen, président de NOAH.

Erna Solberg et Siv Jensen ont déclaré à NTB News que la liquidation de l’élevage de fourrures était l’un des cas les plus difficiles à avaler pour eux.

Désespoir chez les éleveurs

Parmi ceux qui sont déçus se trouvent de nombreux éleveurs de fourrures.

« C’est très grave et nous sommes très déçus d’être sacrifiés de cette manière », a déclaré le président de l’industrie norvégienne de la fourrure, Bertran Trane Skadsem, à NRK News.

Dans tout le pays, jusqu’à 200 éleveurs de fourrures seront touchés, selon la chaîne d’information.

«Les derniers mots n’ont certainement pas été prononcés dans cette affaire. Maintenant, nous allons établir un plan et espérons que nous pourrons contourner ce problème », a-t-il déclaré.

Le régime d’indemnisation des éleveurs d’animaux à fourrure doit faire l’objet d’une enquête et être clarifié en 2018, selon le gouvernement.

© NTB Norway.mw / La Norvège aujourd’hui