La Norvège notée dans un rapport mondial sur l'égalité des sexes en politique - 3

Les femmes ont remporté 27,1% des sièges lors de 34 élections nationales dans le monde en 2017. La Norvège avait la deuxième plus grande part de femmes parmi les élus, avec 41,4%.

Parmi les 34 pays qui ont organisé des élections législatives l’année dernière, seul le Sénégal avait une proportion de femmes parlementaires plus élevée que la Norvège, avec 41,8%. C’est ce qu’a montré un rapport de l’Union interparlementaire (UIP).

Après les dernières élections, la position des femmes dans les parlements mondiaux est passée de 23,3 à 23,4%. Cependant, la légère augmentation fait partie d’un tableau plus large, où la proportion de femmes élues au niveau national a augmenté lentement mais sûrement. En moyenne, de 0,6% chaque année, de 11,3% en 1995, à 17,8% en 2007, à 23,3% aujourd’hui.

Découvrez un magnifique Fjord

Le pourcentage a augmenté dans toutes les régions du monde.

Superbe Balade en traineau avec un guide Sami

Le rapport a également souligné quelques étapes importantes pour l’égalité des sexes. Entre autres choses, la Norvège a maintenant un gouvernement dirigé par trois femmes dans les rôles les plus importants : Premier ministre, ministre des Finances et ministre des Affaires étrangères.

Premier ministre enceinte

Une autre étape importante est l’élection de la leader travailliste, Jacinda Ardern, 37 ans, en tant que nouveau Premier ministre en Nouvelle-Zélande. Sept heures seulement après l’élection, elle a mis en place le « Cabinet de l’égalité », et la question de la planification familiale a commencé à apparaître.

Selon le journal Washington Post, Ardern a été fortement provoquée lorsque le directeur, Mark Richardson, lui a rapidement demandé si elle était en congé parental, et a déclaré que les électeurs avaient le droit de savoir de la même manière qu’un employeur devrait savoir si une femme est à programmer avec des plans pour avoir des enfants. En Nouvelle-Zélande, comme en Norvège, il est illégal d’interroger les demandeurs d’emploi sur la situation familiale ou les projets concernant les enfants.

« Il est totalement inacceptable en 2017 de dire que les femmes doivent répondre à la question sur le lieu de travail », a déclaré Ardern.

En janvier, on a appris qu’Ardern était enceinte. Elle est la première Première ministre enceinte au monde depuis plus de 30 ans.

Aide sur les quotas

Les statistiques montrent qu’il existe un lien entre les mesures actives, telles que les régimes de quotas, l’augmentation du pourcentage de femmes et le nivellement réel des différences entre les sexes.

Cependant, des revers ont été observés dans certains pays à la suite des élections nationales de l’année dernière. Par exemple, en Islande, il y a maintenant 38,1 % de femmes au parlement, alors que la proportion avant les élections était de 47,6 %.

Une vidéo que le Washington Post a réalisée a également montré que la discrimination sexuelle et la condescendance des opinions des femmes prospèrent, même dans les couloirs du pouvoir. En plus de rappeler un parlementaire polonais anonyme, qui a conclu que les femmes devraient évidemment gagner moins que les hommes car elles sont plus petites, plus faibles et moins intelligentes que les hommes.

La première page du journal Daily Mail comparait la Première ministre britannique Theresa May et la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon à un « objectif bas ».

© NTB Norway.mw / #La Norvège aujourd’hui